Partagez | 
 

 Black Dahlia Pt.1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


Masculin
Messages : 159

Feuille de personnage
Expérience (EXP):
2740/3500  (2740/3500)
Points de maîtrise (JOB):
550/22240  (550/22240)
Tarôt: La Mort (Death)




MessageSujet: Black Dahlia Pt.1 Dim 27 Juil - 3:29

SOMMAIRE
• Scène Dio & Collaborateurs
• Scène Gears avant-dernière base
• Scène Yzyt 1
• Scène Day-Off
• Scène Entraînement
• Scène Jeep

• Scène Freelancers
Scène Division & Militaire


---


Un jour où l'autre, l'âme partira. Peu importe quelle importance on peut lui accorder; à elle, ou à l'image qu'on s'est faite d'elle sous la forme d'un être de chaire. La personnalité manquera; La voix manquera, Les souvenirs manquerons. Présents et absents; comme une sorte de sentiment indescriptible. Toute chose trouve sa fin... car tôt ou tard, la mort vient frapper. Un simple coup de faux suffit à couper cette ligne qui maintient tout les êtres vivants actifs dans ce monde. Ils ont été placés comme de simples jouets destinés à amuser quelqu'un de plus grand qu'ils ne pourront jamais l'imaginer. N'est-ce pas désolant? Un monde où tout finis par s'éteindre un jour. Supplier ne changera rien; Pleurer ne changera rien... car c'est la réalité. Appelez vous Shinigami ou Reaper of Disorder; vos choix sont limités et vos façons de parvenir à vos fins aussi.. car même un dieu possède ses propres limites. Combien de temps pourrez-vous sourire insouciamment? C'est stupide, arrêtez de vous voiler la face. La mort est fatalité; vous ne reviendrez pas en arrière et vous ne récupérerez pas ce que l'on vous a pris; car ces choses ne vous appartenaient pas dès le départ. C'est ainsi... et pas autrement. Les imbéciles cherchent souvent le plus rapide moyen de s'en aller pour l'éternité. En sont-ils conscient? probablement, probablement pas. Ce démon se nomme "adrénaline" et il est également le nom d'une drogue de laquelle on ne peux se passer. Se battre, se battre, se battre et encore se battre. Lorsqu'il n'y a plus d'adversaires, cherchez-en un autre, puis un autre... jusqu'à ce que vous trouviez votre âme soeur dans cette bataille : cette personne. Celle qui plantera un couteau au plus profond de votre coeur en se couvrant du sang coulant de vos blessures. Celle qui pressera la détente, quelques secondes après que celle-ci ai caressé votre peau avec une froideur glaciaire. Celle qui pressera ses mains sur votre cou, plus fort que jamais qui que ce soit auparavant ne l'aura fait; et ce jusqu'à ce que vous laissiez échapper par votre bouche vos dernières supplications, et finalement votre dernier soupir. Vous avez cherché le champ de bataille.. vous l'avez trouvé. Vous pensiez avoir une chance d'être des héros, ou des antagonistes assez fameux pour se faire un nom. Au fond, ce n'était qu'un jeu entre amis. Un simple jeu qui utilise les mots "violence" et "meurtre". Un simple petit jeu entre amis.. le début d'une aventure qui n'ira jamais nulle-part. Vous êtes l'ange à qui l'on a coupé les ailes en plein vol; échoué lamentablement sur la terre. Que le rideau de la mort couvre le théâtre de la paix et ne l'engloutisse dans le plus profond désespoir. Une sombre et gigantesque pièce où le vide demeure; et où les fils seront coupés par les lames des paires de ciseaux dorées enduites de sang. Que ces perles rouges sèchent, et dérèglent les rouages.


- Je me souviens du son des fusils d'assauts criblant de balles toute la saleté du champ de bataille. Je me souviens du bruit des douilles tombant incessamment sur le sol comme une véritables pluie. Je me souviens des cris désespérés des soldats adverses en entendant les chenilles de nos chars d'assaut écraser les pierres proches de leurs lignées. Je me souviens de l'odeur de la chaire décomposée, brûlante au milieu d'un tas de boue. Je me souviens impeccablement de la tristesse de la défaite, et de l'ivresse de la domination. Je me souviens comme si c'était hier, de l'ambiance unique procurée par ces heures et ces heures de discussions; tous réunis autour d'une carte de la zone que nous nous apprêtions à marquer du sceau de la haine. Je me souviens de la douleur que l'on ressens en se faisant démembrer et piétiner à-même le sol. Je me souviens du goût de la vengeance. Mais surtout... surtout... je me souviens de la haine de la mort. Sa bestialité, sa magnificence. La déesse aux yeux d'or, et sa faux en forme de griffe. Déchirant les mortels comme de simples jouets.. dansant sur leurs tripes. C'est pour cette raison que la guerre a été créer. Pour montrer aux hommes les plus beaux des spectacles. Un spectacle touchant l'âme et la conscience. Inondant le cœur des hommes par la peur et la cruauté. J'ai vécu pour ce sentiment. J'ai vécu pour la revoir découper; piétiner; broyer; étriper; éviscérer; empaler; vaporiser; incendier et atomiser chaque être humain sans aucune différence. C'est pour cette raison, mes chers collaborateurs, que je vais devenir un dieu. N'avons-nous pas bravé toutes ces guerres pour la vénérer à nouveau? Haha.. Non. Cette fois nous n'allons pas simplement l'observer.. nous allons devenir, la mort. Nous allons la surpasser. JE vais la surpasser; et devenir l'objet de charisme dont ce monde en déclin a besoin. Pour obtenir la puissance de tout accomplir.. vous m'avez tous juré allégeance. Nous ne sommes pas une croisade ; vous n'avez pas besoin de plier le genoux devant moi. Néanmoins... sous ces vêtements hors-de-prix que nous portons; se trouve la marque de noblesse et de conquête. Vous êtes des chevaliers en costume; et je suis... votre prometteur, seul et unique Roi.

Un air de jazz flottait dans toute cette pièce plongée dans le noir. Il était même difficile de voir la moquette, ou les visages de toutes ces personnes qui se trouvaient autour de ces deux canapés situés au centre de la lumière procurée par la seule et unique lampe de cette pièce. Il était assis sur son trône; une jambe par dessus l'autre, et son bras reposant tranquillement sur le cuir blanc du sofa de luxe qui devait bien coûter plus de fortune que les efforts de cent-milles sans-abris. Ses muscles extrêmement travaillés et visiblement sculptés étaient visibles même sous les manches de son costume blanc... comme habiller un roc d'un morceau de lin. Dans sa main droite; un verre en cristal qui luisait à l'intense lumière du lustre suspendu au plafond. Le liquide à l'intérieur était rouge d'un rouge aussi pur que le rubis; mais n'avait rien d'un simple vin. Il s'agissait de sang; comme le met favoris de bon nombres de légendes urbaines. Le liquide se secouait d'avant en arrière comme une sorte de métronome liquide; qui bientôt suivit des mouvements en spirale. L'homme s'amusait à le faire basculer d'avant en arrière; le sourire aux lèvres. Ses yeux rouges brillaient dans l'obscurité alors qu'il sondait silencieusement son environnement. Il passait le regard sur chaque paire d'yeux qui le regardait avec un respect à toute épreuve; témoignant de leur appartenance. Ils avaient tous une aura charismatique et terrifiante comme celle de celui qu'ils admiraient.. mais aucun d'eux n'était visible. Juste une dizaine de paire d'yeux luisants dans le noir; des yeux appartenant aux plus fidèles auditeurs de cet excentrique aux belles paroles. L'air du saxophone diffusé par le vieux tourne-disque placé dans un coin de la pièce; s'arrêta progressivement.. extrêmement calmement. Comme une vague retournant à la mer avec une lenteur des plus berçantes. C'est au même rythme que l'homme aux cheveux blonds porta son verre à ses lèvres... mais n'eut pas le temps de prendre ne serais-ce qu'une simple gorgée de son met interdit. Car au moment même où ses lèvres s'apprêtaient à toucher le rebord du cristal; la porte s'ouvrit et un homme pénétra à son tour dans l'obscurité de la pièce. Il s'attira tout les regards.. et il était de loin celui dans cette pièce qui avait le moins de tenue ou de classe. Impossible cependant de voir quoi que ce soit d'autre que sa silhouette.. on pourrait dire qu'il serait habillé d'une sorte de long manteau et porterait une sorte de bandeau au niveau des yeux. Ses "yeux" blancs brillaient dans l'obscurité comme les iris de tout les autres collaborateurs qui jusqu'ici avaient demeuré silencieux. Bientôt, tout les regards se tournèrent vers le nouvel arrivant; y compris celui de leur "Roi" qui perdit son sourire quelques secondes tout en reposant délicatement son verre sur la table basse.

l'information qui parvint aux oreilles de l'homme assis sur le canapé fut murmurée directement à son oreille, et personne n'entendis un traître mot des paroles de l'homme aux cheveux verts qui venait de rentrer dans la pièce avec une certaine disgrâce. Au fur et à mesure que le flot de paroles s'écoulait dans l'oreille de l'homme au centre du spot lumieux; ses lèvres se retroussaient et formaient un sourire des plus machiavéliques. Quelques secondes plus tard; le jeune homme au bandeau recula et alla se placer aux côtés des autres, dans une position solennelle. Les yeux rouges du plus musclé de la salle firent un tour des visages qui le regardait; avant qu'il n'élève à nouveau la voix en croisant les bras avec fierté.

- L'accord avec le Science Département a été rompu à ma demande. Pour rappel; cet accord consistait à ce que nous les fournissions financièrement pour la création et réparation de leurs armes; mais également des véhicules spéciaux et autres services. Cependant, mes amis.. vous savez tout comme moi que le rideau se lévera bientôt, et nous n'avons pas le temps de nous attarder avec ces futilités. Car voyez-vous... nous ne pouvons simplement pas les laisser attaquer Shibusen. Savez-vous pourquoi?

Ces trois derniers mots eurent un effet considérable sur l'assemblée. Pas un seul mot se glissa après ceux de l'homme aux cheveux blonds; mais une vague de bras s'élevèrent en l'air. Ils avaient tous l'air d'élèves de classe attendant que le professeur leur donne la parole. Ils étaient tous d'âges particulièrement divers. D'une petite fille d'environs dix ans, à un vieux d'une soixantaine d'année. Et pourtant, tous se comportaient comme s'ils se trouvaient à l'intérieur d'une classe. Un petit rire s'échappa d'entre les lèvres du blond aux allures de vampire alors qu'il laissait son regard se porter sur cette assemblée de mains levées. Après quelques instants, il arrêta son regard sur une main ganté; et descendit les yeux jusqu'à apercevoir le visage de la jeune femme.

- Daphné.

En entendant son prénom; la jeune femme s'avança calmement jusqu'à la zone de lumière, face au canapé blanc immaculé de l'homme à la grande classe. Elle n'était cependant pas habillée en costard ou quoi que ce soit qui y ressemble de près ou de loin. En réalité, elle ressemblait à n'importe quelle adolescente de son âge; vêtue de vêtements populaires comme une veste noire par dessus un débardeur blanc à motifs de rue.. les trois choses que l'on pouvait noter d’atypique sur elle, étaient les suivantes : son oeil droit était bandé par un cache-oeil sombre sur lequel résidait un logo en forme de croix... le genre de logo prohibé par les lois, symbole de nombreuses morts. La seconde chose atypique était l'énorme katana accroché à sa ceinture. Le manche de la lame était faite de métal blanc sur lequel se trouvaient des motifs de cœurs rose. Cela ne collait pas du tout au physique de la jeune femme qui adoptait une apparence des plus rebelle, et froide. On pouvait même voir un petit strap en forme de chaton pendre au bout de la garde de la grande lame. La troisième chose inhabituelle était son regard stricte et les flammes dansante dans ses yeux comme si elle pouvait d'avance voir le chaos qui pesait sur leurs adversaires. Elle éleva la voix, et répondit à la question de son maître.

- "Il faut garder ses amis près de soi et ses ennemis encore plus près". En coupant notre accord avec le gouvernement; ils n'auront plus de quoi financer le Project Bluebird, ni les attaques couvertes à Death City. Ils vont donc devoir limiter au maximum leurs actions visant à tuer les frères Shinigami.
- Poursuis.

La jeune femme aux longs cheveux violets se racla la gorge et croisa les bras avec un air particulièrement fier. Puis le silence s'éternisa et l'attente commença à se faire particulièrement longue après deux pesantes minutes de silence. Au final, tout les yeux étaient tournés dans la direction de ladite "Daphné" qui conservait sa position extrêmement fière et fermait les yeux. Au bout d'un moment, on put même remarquer une véritable douche de gouttes de sueur couler le long de son visage rougis par la honte. L'homme aux cheveux blonds et à la carrure de joueur de football américain poussa un long soupir et fit quelques gestes avec sa main.

- Tu ne sais pas hein?
- M--M-..Mes plus profondes excuses.
- Quelqu'un d'autre?

Et une fois de plus, de très nombreuses mains se levèrent dans les airs. Les mouvements étaient tellement simultanés que l'on pouvait entendre les plis de leurs manches s'étendre au moment où ils montaient levaient la main. Une fois de plus, l'homme aux cheveux blonds sembla plongé dans une courte réflexion sur la personne la plus apte à prendre le relais pour Daphné. Il savait déjà qu'il y avait parmi ces personnes beaucoup d'autres imbéciles qui ne sauraient pas répondre à un calcul aussi simple que 2+2. Il s'efforça donc de donner la parole à quelqu'un qui avait l'expérience et la logique nécessaire pour comprendre ses intentions. Ses yeux rouges perçants se déposèrent sur un homme ayant une carrure toute aussi massive que lui - si ce n'est plus -. Celui-là était habillé d'un costume de militaire de la tête aux pieds; et son visage était caché par une sorte de grand masque de tête de mort.

- Alexander.

L'homme de grande taille s'avança à son tour, les deux mains dans le dos. Il avait une allure particulièrement effrayante, et sa corpulence était extrêmement imposante aussi. On ne pouvait pas réellement savoir où il regardait à cause de son masque qui faisait le tour complet de tête; comme une sorte de cagoule sans le moindre trou pour voir ou respirer; tout ça sous une casquette militaire datant d'une autre époque. Il s'éclaircit la voix et articula pour toute l'assemblée. Tout les regards excepté celui de leur leader, étaient tourné dans sa direction.

- Le plan consistait à laisser le Science Department faire le premier pas et attirer l'attention de la Shibusen, afin que l'attention vers nos actions soit détournées. Seule la Brigade Prestige semble continuer à nous pister; ça, et le groupe du rat albinos. Nous pouvons gérer ces deux factions, même durant la phase de préparation pour notre "Libération". Cependant, être ciblé par Shibusen aurait été une très grande prise de risque.. une prise de risque que nous ne pouvons nous permettre. En rompant notre accord juste après l'opération du SDPT il y a quelques semaines de ça; l'attention de Shibusen est dirigés dans leur direction; et sans nos fonds; ils ne pourrons pas de nouveau attaquer Death City. Ce qui signifie également que Shibusen sera moins vigilant quand à nos agissements; et le gouvernement sera bien trop occupé à trouver un moyen de financer le Project Bluebird pour lancer de nouvelles attaques à Death City.
- Notre seule faiblesse dans ce plan, est le temps de réaction des deux partis qui s'opposent à nous. Nous n'avons rien à craindre d'Azure Vitalion, car celle-ci est coincée dans sa petite partie froide de l'Europe. La date approche, nous devons transporter les outils et fermer les réseaux d'informations menant à nous le plus rapidement possible.


Dernière édition par Admin le Jeu 30 Oct - 7:59, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Masculin
Messages : 159

Feuille de personnage
Expérience (EXP):
2740/3500  (2740/3500)
Points de maîtrise (JOB):
550/22240  (550/22240)
Tarôt: La Mort (Death)




MessageSujet: Re: Black Dahlia Pt.1 Ven 1 Aoû - 5:00

Les riffs de guitare déchaînés se suivaient les uns après les autres; mais une seule personne dans cette pièce pouvait les entendre. Car le son de cette guitare ne résonnait que dans son oreille, et plus précisément hors des écouteurs enfoncés dans ses oreilles. Le son était malgré tout assez audible d'extérieur, en y prêtant un peu attention.. c'était une musique sauvage, libre et sans complication.. comme cet homme. Les gouttes de sang coulaient le long de ses doigts; et son sourire s'élargissait un peu plus à chaque fois qu'une goutte s'écrasait sur le sol; à quelques mètres des cadavres dépourvus d'âmes. Ses yeux rouges scrutaient les moindres mouvements adverses.. il ne les voyait pas comme des êtres humains ou des monstres. Ces choses autour de lui n'étaient que de simples excuses pour s'adonner à la violence dont il était si fier. C'était sa façon de vivre, la drogue la plus addictive qui soit : l'adrénaline pure et simple. Son cœur battait en même temps que les coups de baguette sur la batterie; son sang filtrait dans ses veines avec la vitesse des cordes étirées de la guitare.. et son esprit s'évadait au rythme de la musique. Une note aiguë et le voilà à jeter son pied avec une brutalité infâme en pleine face d'une bête mi-humaine mi-monstruosité. Le coup avait eut l'effet d'un tir de canon, et le crâne de la bête se désintégra en une flopée de liquides vermillon qui s'étalèrent sur la jambe de l'albinos qui enchaîna immédiatement à la prochaine note de musique; parvenant à son adversaire en moins de temps qu'il le fallait pour claquer des doigts. Cette masse de longueur d'âme noirâtre comparable à de la peinture prenant la forme de tentacules pointues à l'apparence quelque peu métalliques, allèrent se planter dans la chaire des trois créatures l'encerclant. Une découpe chirurgicale qui n'avait rien à envier aux thrillers les plus angoissants. Le sang se répandait au sol, et avec ça, toutes les créatures avaient été éliminées avec succès. Toutes.. sauf une. Il tournait les yeux dans sa direction en affichant son habituel sourire; commençant à marcher dans sa direction, suivi de près par ses co-équipiers qui formaient des silhouettes sombres dont seules les armes se démarquaient par une lumière anormale. Tous possédaient ce même sourire... un sourire plus commun que cette marque en forme d'engrenage présente sur leur peau. Peut-être étais-ce ce qui les liait : la folie de se battre? l'ivresse que confère le sentiment d'être mis en danger, et mettre en danger la vie d'autrui... le syndrome de la guerre. Il marchait fièrement devant les autres; piétinant les morceaux de chaire de ces créatures qui n'avaient plus aucune humanité; mais qui n'avaient même plus d'âme pour se mouvoir... de simples corps humains rapiécés et réanimés par une sorte de machine les infectant, et les transformant en soldats à l'apparence peu ragoûtante. Le sol tremblait sous les pas du plus lent de l'équipe qui avait une silhouette largement plus massive que toutes les autres; portant une gigantesque hache enduite de sang. Une certaine lumière rougeâtre émanait de la jeune femme juste à côté de lui... une unique lumière; celle d'un unique œil rouge brillant sous sa chevelure bleutée. Le son d'une douille de sniper tombant sur le sol; suivie par son trait de fumée, indiquait la position de la tireuse du groupe, descendant de son perchoir pour marcher avec les autres en adoptant le même sourire et le même regard que tout les autres. Le son d'une jambe métallique frappant l'asphalte à répétition venait de cet homme au membre synthétique dont la seule lumière émanant de son côté; était celle de sa cigarette laissant s'échapper une traînée de fumée qui devançait ce véritable torrent de flammes qui s'étendait derrière-lui, et dont il était très probablement l'auteur. à sa droite se trouvait son opposé totale : une silhouette féminine et raffinée qui jouait à faire glisser quelques morceaux de glace entre ses doigts. Toute l'équipe n'était pas présente pour la fête.. mais une grande partie était là. Et maintenant, tout le monde se tenait devant le dernier adversaire debout. Il ne ressemblait en rien à toutes ces créatures pitoyablement étalées sur le sol. Il avait même l'air particulièrement humain, et ne semblait pas effrayé le moins du monde par le véritable chaos que ceux-là avaient causé à son bâtiment. Les étages supérieurs étaient en flammes et le plafond menaçait de s'écrouler à tout moments. Les fuites de gaz n'arrangeaient pas la situation, car les explosions continuaient à se faire entendre et sentir aux quatre coins du bâtiment. Un véritable massacre constitué de dommages collatéraux et de boucheries gratuites. Les lumières des hélicoptères à l'extérieur se mirent à illuminer la pièce; dévoilant le groupe tatoué d'engrenages. Eux et leurs visages sans peur... des visages de monstres assoiffés de combat. Doucement, l'homme aux cheveux blancs retira ses écouteurs et les laissa pendre le long de son corps. Il amena ses poings l'un contre l'autre et fit craquer ses jointures comme s'il s'apprêtait à jouer un concerto de coups en l'honneur de celui qui se trouvait en face de lui. Leur cible... Wesker. Un homme de grande taille, portant des lunettes de soleil noires si épaisses qu'on ne pouvait pas voir au travers. Il ne souriait pas, il n'avait pas non-plus l'air d'être inquiet. Cet homme était tout simplement d'un calme implacable; ne bougeant pas d'un cil. Les puissantes bourrasques de vent que soufflaient l'hélicoptère à l'extérieur firent flotter le long manteau noir de l'adversaire. Ces vêtements sombres ressemblaient presque aux ailes d'un démon sans la moindre émotion.

- On dirait bien qu'on t'as enfin trouvé. Fini de jouer au chat et à la souris?
- Quel mauvais rêve tu es en train de faire.

C'étaient là les seules paroles prononcées par l'homme sans expression. Sa voix était froide comme une brise sibérienne; et son visage n'avait toujours pas montré la moindre trace d'émotions. à quoi il pensait? qu'est-ce qu'il voulait dire par là? il n'y avait pas de réel moyen de percer à jour les pensées de celui qui avait dirigé toutes ces expériences dans l'unique but de créer une race plus avancée. Il était seul face à toutes ces personnes; mais ils ne craignait pas leurs agissements, leurs paroles ou leurs menaces... car Wesker était habitué à ce genre de choses. Être menacé fait partie du quotidien lorsqu'on a choisi une vie si complexe. Mais il s'en fichait complètement; leur présence ne constituait qu'un minuscule pourcentage parmi ses plus grands soucis. Il n'avait cependant pas l'air de vouloir se battre; et c'est en détournant la tête que l'homme aux lunettes noires laissa son regard se river vers l'extérieur, où on pouvait clairement voir un hélicoptère de sécurité de l'organisation attendre patiemment le leader des lieux. Mais celui-ci ne monta pas; au contraire, il se contenta de le regarder distraitement. Personne ne fit le moindre mouvements pendant environs une minute; jusqu'à ce que l'homme "cerné" n'ouvre la bouche à nouveau, s'adressant directement à l'albinos cette fois-ci.

- Mais tout le monde se réveille un jour. Dörner.
- Pffft! j'suis bien éveillé mec! je vais l'être encore plus après t'avoir défon---
- Personne n'échappe à son destin. Au final, l'obscurité finis toujours par resurgir.. comme la volonté de notre dieu. J'assisterais à l'apogée; en respect pour ton existence. Jusqu'à ce moment... Adieu.

Un frisson parcouru l'échine du mosher; qui sentit à ce moment précis une sensation extrêmement étrange. C'était tout simplement comme si les paroles de ce type venaient de bouleverser ses pensées l'espace d'un instant. Mais son caractère fort et impulsif lui permis de reprendre la situation en main. Il sourit, commença à foncer sur l'homme aux lunettes de soleil en sortant de son dos ses tentacules d'ancre; s'apprêtant à percer comme une véritable passoire le patron de l'Umbrella Corp. Cependant; avant même que son attaque ne puisse rejoindre son adversaire; celui-ci disparut mystérieusement dans un nuage de brume noirâtre qui s'échappa par la fenêtre. Ce n'était pas la première fois... ce n'était probablement pas la dernière non-plus. Wesker s'était encore échappé mystérieusement en utilisant ses pouvoirs étranges; laissant derrière-lui un bâtiment en flammes, contenant des Gears un peu déçus d'avoir fait tout ceci pour pas grand chose au final. Ou bien... étais-ce le cas? Même si Caleb semblait un petit peu déçu; ce dernier repris assez rapidement son sourire en faisant dissiper ses tentacules de longueur d'âme et en rangeant ses mains dans ses poches, se tournant vers le reste du groupe. Avec ça... 49 facultés de recherche de l'Umbrella Corp. ont été détruites depuis la formation des Gears. Cinquante seulement sont répertoriées à travers le monde, à l'abris des regards et bizarrement protégés par les réseaux gouvernementaux. Il ne restait plus qu'une seule base de recherche... plus qu'un seul endroit où Wesker pourrait se diriger. Peut-être étais-ce à cela qu'il faisait référence? "la fin de quelque chose"... cela désignait-il la fin de cette série de destructions de bâtiments? La question restait complète. Mais dans tout les cas, le groupe ne put se permettre de rester plus longtemps à l'intérieur du bâtiment. Cette nuit où la lune riait en laissant tomber de gargantuesques gouttes de sang d'entre ses dents; marqua le moment où le destin des Gears fut scellé à jamais.

---

L'eau filtrait à l'intérieur du conduit de la douche. La température des gouttes projetées à toute vitesse hors de la poire fixée sur le mur était particulièrement haute, et emportait avec elle bien d'autres choses que de la crasse. La buée formée par la température à l'intérieur de cette petite cabine empêchait de voir au travers, et ne permettait de distinguer que des formes très abstraites d'un corps extrêmement fin. Un corps adolescent, regardant distraitement le sol avec la tête baissée; laissant l'eau ruisseler le long de sa peau pleine de cicatrices. Ses yeux étaient à la fois vides et pleins d'inquiétude... comme s'il réalisait quelque chose qu'il ne voulait tout simplement pas croire, en voyant ces petites mèches de cheveux tomber de sa tête. Il n'y avait rien de surnaturel à ça... tout le monde perd un peu de chevelure en frottant sa tête ou en laissant l'eau décrocher deux ou trois d'entre eux avec la pression. Le nombre de cheveux tombés était aussi particulièrement normal... l'inquiétude venait de quelque chose d'assez différent. Les cheveux n'étaient tout simplement pas de la même couleur que les autres. Si la chevelure de l'adolescent était sombre et un peu bleutée... les mèches qui tombaient étaient d'une couleur pâle et rose. Il se mordit la lèvre inférieure, tapa de toutes ses forces d'un coup de poing contre le mur en briques... et les gouttes qui découlèrent de ce poing n'étaient pas celles de la poire de douche, mais de fins filets de liquide écarlate s'échappant de ses jointures. Au fur et à mesure que l'eau coulait sur sa tête; la couleur semblait se retirer comme une couche de peinture sur une voiture repeinte. Comme un acteur retirant son masque et retournant à la réalité.... ses cheveux étaient maintenant gris. Ses sanglots se confondirent puis se perdirent dans le son des gouttes d'eau frappant le sol.

- ....Merde...Merde...MERDE!...

Après une dizaine de minutes, l'adolescent sortit de la pièce avec une serviette autour du cou et des vêtements assez amples. Il avait entendu des bruits à l'intérieur du "repaire"... rien d'inhabituel. Après-tout, cet endroit avait l'habitude d'être particulièrement animé, et surtout ces temps-ci. Avec le reste des membres qui court à droit et à gauche pour trouver une excuse pour se défouler et faire tout ce qu'ils veulent autant qu'ils veulent, tout en contrecarrant les plans d'Umbrella.. il y avait assez peu pour s'ennuyer ici. Le fait qu'il ai entendu quelqu'un d'autre que la jeune femme qui était restée silencieusement avec lui au lieu prendre la route avec les autres pour aider à battre le culte, signifiait que tout le petit monde était de retour. Il commença à marcher le long du couloir, puis descendit les escaliers pour entrevoir au milieu de celles-ci l'habituel groupe complètement réunis. Il se sentait cependant... "exclus" pour une raison qu'il était le seul à connaître. Il tenta alors de simplement paraître normal, et sourire malgré que ses yeux étaient encore plutôt rouges et fatigués. Après-tout... ils étaient de retour, et étaient tous particulièrement épuisés. "Je pourrais peut-être leur faire quelque chose à manger" pensait-il en s'approchant timidement du reste du groupe en faisant de son mieux pour ne pas paraître étrange. Cependant... il semblerait qu'Yzyt soit arrivé pile au milieu d'une discussion entre le groupe et celle qui s'était portée garante pour le garder pendant que les autres partaient à la chasse-aux-cultistes. Il fit alors de son mieux pour rester à l'écart et ne pas se faire remarquer; tendant simplement l'oreille.

- Donc...Wesker a encore pris la fuite?
- Ce salopard n'arrête jamais de courir hein... il avait l'air complètement high cette fois, en plus.
- Au final, plus qu'une faculté à défoncer... en détruisant Umbrella définitivement, on en aura coupé une jolie branche à l'arbre du culte.
- Qu'est-ce que t'es poétique Victor! j'ai rien compris.
- Tu ne comprends jamais rien de toutes façons!!
- Tu t'es levé du mauvais pied ou quoi?
- Encore une blague sur ma jambe et je vous flambes!!

Au final, le reste du groupe expliqua aussi clairement et simplement que possible ce qu'il s'était passé durant leur quarante-neuvième assaut sur une faculté de l'Umbrella Corp. Le "culte de Cthulhu"... comparez-les aux Illuminatis si ça vous chante; ils ne sont pas si différents au final. C'est contre ce groupe que les Gears ont décidé d'aiguiser leurs crocs et leurs griffes. Ils ne faisaient pas ça pour passer pour des héros ou pour délester les mains de Shibusen d'un autre ennemi. Ils faisaient ça pour la simple et unique raison d'avoir quelqu'un à abattre, pour se donner une raison d'exister. Tout les membres des Gears sont de véritables machines de combat, ayant besoin de leur dose d'action pour se prouver que leurs existences ont un sens. Le syndrome du soldat... c'était principalement ce qui les unissait les uns aux autres. Pour d'autres, c'étaient des motifs personnels, comme le désir de Butcher pour écraser le reste de l'Umbrella Corp et finalement tuer celui qui a fait de lui la bête qu'il est aujourd'hui. Ceux qui avaient unis tout ces gens là se trouvaient au milieu de cette pièce; souriants comme si absolument rien ne s'était passé : Caleb et Snowers. Leur simple présence suffisait à faire penser aux autres qu'ils constituaient une équipe invincible qui n'avait absolument rien à craindre des adversaires; même si la raison pour laquelle ils ont rejoins était justement de mettre leur propre vie en danger. La discussion continua et continua; jusqu'à ce que le géant à la hache ne tourne la tête vers l'androgyne caché dans un coin de la pièce avec un air gêné. Le fait que Butcher regarde dans sa direction incita l'albinos à faire de même; et le sourire disparut quelques secondes des lèvres de celui-ci lorsqu'il adressa un regard un peu plus sérieux à la jeune femme qui était restée à la base avec lui. Il y avait une raison pour laquelle ces deux là n'étaient pas venus aujourd'hui; une raison qui laissait planer quelques doutes sur la santé de certains membres.

- ...Il va mieux?
- Hm.. il n'a pas mangé grand chose. Il a beaucoup dormi mais je ne pense pas qu'il pourra revenir se battre avant un petit moment. Stein a dit qu'il n'a rien trouvé de bizarre après l’auscultation.. peut-être que ce n'est rien après-tout.
- Les idiots ne tombent pas malade.
- Scheisse, je suis immortel !

Des rires s'enchaînèrent... seulement, pas tout le monde pouvait exprimer cette joie de vivre.

---

Day-off. On peut être cinglé comme on veut, personne n'est totalement inépuisable, même le plus grosbill des personnages. La mission de la veille étant été placée entre le signe du succès et celui de l'échec cuisant; on pouvait cependant ressentir qu'il ne restait plus énormément de chemin à parcourir avant que tout ne vienne à une conclusion. Il ne fit pas de mal aux membres des Gears de prendre un jour de repos ou deux pour se remettre de la fiesta qui avait pris place une vingtaine d'heures auparavant. Dernièrement, Caleb ne s'était plus réellement présenté à la maison des Freelancers, ni à Shibusen... ses contacts avec les autres personnes étaient particulièrement réduits. Il s'était tout simplement tellement immergé dans ce "travail" qu'il ne prenait plus réellement la peine de passer du temps avec d'autres personnes que ceux avec qui il avait maintenant plus l'habitude de traîner. Anodin non? ça arrive à la plus fidèle des personnes que de prendre des distances avec des êtres qui étaient plus proches.. mais parfois ils ne réalisent tout simplement pas à quel point ils manquent. Mais ça n'avait plus réellement d'importances... après-tout, Tyzy et les autres s'occupaient de leurs affaires, et il avait ses propres soucis, sa propre "équipe" et son propre leadership à gérer. Peut-être qu'il s'impliquait un peu trop dans cette histoire et oubliait simplement ce qui était important. Même aujourd'hui, alors que les membres des Gears étaient plus ou moins tous à l'extérieur pour tuer le temps; on pouvait simplement le retrouver en plein milieu du repaire; à lézarder avec une cigarette dans la bouche et le cou quasi-tordu sur l'accoudoir du canapé. Il n'était pas étonnant de trouver en face de lui un autre rat d'intérieur; à savoir l'automate aux cheveux bleus qui restait simplement assise devant un ordinateur portable, à pianoter des centaines de centaines de petits caractères par secondes. Elle n'avait pas pris réellement de temps pour se reposer : Maze voulait assurer autant que possible la fiabilité du prochain assaut. Ils n'avaient pas le droit à l'erreur : détruire la toute dernière faculté de recherche d'Umbrella Corp. et coincer Wesker une bonne fois pour toutes étaient les buts principaux. Mais au fond d'elle-même, elle savait que peu importe comme elle pouvait travailler dur sur un plan fiable et réalisable ; c'est des Gears que l'on parle : personne ne suivra le plan, et tout finira en foutoir miraculeusement bien exécuté comme d'habitude. Un peu plus loin dans la pièce se trouvait l'androgyne habituellement énergique et gai (et pas mal "gay" aussi). Bien qu'il semblait faire de son mieux pour se rétablir, il ne laissait pas une seconde à la flemmardise et était déjà dans la cuisine à commencer à préparer quelques trucs à manger dans le cas où Alice reviendrait au repaire un peu trop tôt et l'harcèlerais pour ça. Mais son jeu d'acteur était complètement surjoué : des cernes sous les yeux, des pertes d'attention... il était extrêmement fatigué pour des raisons que personne ne comprenait vraiment; et même tenir une simple spatule faisait trembler sa main comme une feuille de papier au milieu d'une tornade. Au final... personne ne prenait réellement le temps de s'en inquiéter : trop de problèmes à gérer.. ceux qui portaient la marque de l'engrenage étaient sensés savoir s'occuper d'eux-même.

Butcher et Sherlock - son "traducteur" - s'en étaient allés du repaire assez tôt le matin en compagnie de Victor, l'homme à l'apparence assez âgée avec une jambe de métal, toujours une clope au bec. Ces trois là n'avaient pas de particulières raisons d'être ensemble, si ce n'est pour les deux premiers. L'endroit où ils s'en sont allé est inconnu; mais le blond manipulateur de flammes savait qu'il valait mieux éviter de laisser le gros tas de viande pourrie seul avec un humain normal.. en cas de panique, ce n'est certainement pas ce gentleman britannique qui ferait le poids face à cette brute épaisse qui avait l'air en ce moment plus distrait à essayer d'attraper un papillon dans ses grosses paluches, plutôt que de regarder où il mettait les pieds. Au final.. les trois filles restantes étaient parties toutes seules dans un coin de Deadman Streets pour chercher une sorte de restaurant. En réalité, Alice aurait pu partir avec pratiquement n'importe qui tant qu'on lui indiquait un lieu d'intérêt pour son estomac; mais comme Snowers et Naël s'en allaient ensemble manger et papoter pour se relaxer; autant amener l'autre blonde avec elles... quitte à mettre en péril le destin de leurs assiettes. Mais au final.. même après une quarantaine de minutes de marche, elles ne trouvèrent pas ce qu'elles cherchaient. Death City est un labyrinthe qui deviens de plus en plus complexe à chaque journée qui passe; et les crétins qui y vivent ne rendent pas les choses plus simples avec leurs directions hasardeuses. La manipulatrice de glace n'était certainement pas amusée par la situation et n'hésitait pas à casser la figure de tout ceux qui l'induisaient en erreur - souvent rejoint par Alice qui défoule sa faim par la violence -. Au final.. le résultat ne changea pas, même après une poignée de quarante autres minutes. Elles soupirèrent, s'arrêtèrent un moment, vaincues. Ce n'était pas réellement un trio atypique : la gentille, l'idiote et la brute; de quoi faire un bon Slice-of-life... mais Soul Eater Crysis n'est pas raconte pas "ce genre" d'histoires. Le son de l'estomac d'Alice criant révolution rappela aux trois jeunes femmes dans quelle situation elles se trouvaient; et après que Snowers ai balayé le secteur du regard; elle ré-adopta sa position de yankee qui n'était certainement pas très lady-like - on aurait plus ou moins dit qu'elle s'était assise en position pour déféquer de la façon la plus primitive possible - et commença à sortir son téléphone de son sac-à-main.

- Sérieusement..! ça me gave! trois heures qu'on tourne en rond!
- Non, ça fait environs 80 minutes...
- Quatre-vingt minutes que je décède! je meurs une fois par minute! J'ai besoin de manger!! n'importe quoi!
- E-EEEK! ne manges pas mon bras!!
- Hmmm... je devrais peut-être appeler l'autre crétin d'albinos. Maze est restée au repaire non?

La jolie blonde aux grandes boucles d'oreille et à la robe rouge porta l'appareil à son oreille après avoir composé le numéro. Aussi innocente qu'elle puisse être, Alice laissa son regard se porter vers sa consœur blonde en penchant la tête sur le côté, lançant une simple mais significative question à laquelle elle n'avait pas accordé trop d'importance.

- Vous êtes plutôt proches toi et Cal' nan?
- Eh?...
- A-Alice...?
- J'veux dire. Cal'-par-ci, Cal'-par-là, une sorcière vous a maudit? vous pouvez pas être trop séparés l'un-de-l'autre sinon quelqu'un va exploser?
- Qu---Qu---qu---qu! Qu--Qu'est-ce qu--qu-que t-tutu---tu raconte, débile !? O-On est pas proches du tout !
- Ah? Ah.
* ....Cette fille se calme bien trop vite... et l'autre cache trop mal son jeu. Huh...*
- Mais genre, vraiment. On aurais dis comme dans ces films avec le type qui offre un dîner à la fille et .... Oh! tu fais ça pour avoir un dîner!?
- MÊME PAS!!

Les mots eurent manifestement un peu trop d'impacts sur la manipulatrice de glace dont le teint tourna à l'opposé complet de l'élément qu'elle maîtrise : rouge vif. Elle transpirait comme un glaçon en train de fondre; et dans sa gêne, elle se mise à attraper un frigidaire positionné sur le stand d'à côté pour le lancer dans la face d'Alice qui ne tenta même pas d'esquiver et tomba à la renverse avec le réfrigérateur l'écrasant de tout son poids. Peut-être qu'elle était K.O ou peut-être qu'elle appréciait simplement la sensation d'être aussi proche de ce qu'elles cherchaient depuis toutes ces heures, et que Snowers venait faire spotter d'absolument nulle-part. Dans tout les cas; la jeune femme à la robe rouge respirait comme une coureuse de marathon après la course la plus épique de sa vie et finit par cracher par terre en s'éloignant. Un peu vexée mais surtout particulièrement troublée par les paroles de la jeune femme qu'elle venait d'écraser sous un réfrigérateur qu'elle avait balancé avec une force surnaturelle et illogique.

La journée passa assez rapidement, et rien d'exceptionnellement notable n'arriva. C'était une journée particulièrement "normale" pour tout le monde.. même si l'excitation naissait en chacun à chaque fois qu'ils repensaient à la situation dans l'état où elle se trouvait : plus qu'un seul et unique complexe d'Umbrella à réduire en cendres et tout rentrera dans l'ordre. Ils pourraient même en apprendre plus sur le culte de Cthulhu : remonter jusqu'à leurs leaders, les réduire à néant et puis... et puis quoi? Il n'en avait aucune idée. Caleb restait simplement couché sur le sofa, la tête penchée en arrière et ses yeux rougeâtres regardant distraitement la fumée s'échappait de la cigarette coincée entre ses lèvres; qui s'illuminait de l'orange-rougeoyant des braises. Son esprit était particulièrement vide sur le moment... c'est le genre de moments qu'il n'appréciait pas réellement. Le moment où on se demande "Et qu'est-ce qu'il se passera ensuite?"... c'était la raison pour laquelle lui et Snowers avaient fondé les Gears après-tout. Avoir la capacité de ne plus se demander "Et ensuite, qui est-ce qu'on tabasse?" ... mais avec cet act là; c'est un chapitre majeure sur leur combat contre le culte de Cthulhu qui sera tourné une bonne fois pour toutes. Et vu l'importance de l'Umbrella Corp. pour le reste du culte.. les autres chapitres ne devraient pas tarder à retomber, et tout reprendra à partir du zéro absolu : le moment où il n'y a plus de raison de montrer son existence. Le manque.. la jalousie.. tout ça reprendrait encore une fois. Il passa sa main contre son front et se laissa bercer par le son broyant et ennuyant des touches de l'ordinateur portable de Maze qui se faisaient maltraiter bien plus fort que les acteurs d'un film tourné à Bollywood. Il pensait avoir la conscience tranquille et pouvoir fermer l'oeil un peu, jusqu'à ce que la voix de l'automate aux yeux bicolores n'aille captiver son attention à nouveau et ne le force à tourner le regard dans sa direction.

- Tu devrais sûrement passer un peu plus de temps avec les Freelancers. Ils doivent se sentir un peu seuls non? t'es toujours fourré ici depuis un bon moment maintenant, je ne t'ai plus vu vraiment sortir.
- Eh? Baaaah! t'inquiète pas pour eux. Et puis, Liliha est là maintenant. Cette Kikoofthagn' est pleine d'énergie, ils auront leur dose d'emmerdes sans moi.
- Je sais bien mais... ils étaient là avant nous. Avec des jours de repos comme ça, tu pourrais prendre un break. Tyzy n'est toujours pas au courant pour ce qu'on fait?
- J'en ai parlé mais j'ai évité les grandes lignes.
- Pas envie qu'il fourre son nez dedans?
- C'est Bro'. On tabasse le culte parce qu'on a que ça à foutre. Si Kagu' ou Tyz' venaient à apprendre pour le culte, ils nous voleraient tout le fun en détruisant tout le monde à eux-deux. ça serait super emmerdant.
- Je sais bien mais...

La jeune femme aux cheveux bleus s'arrêta de taper sur son ordinateur et baissa ses lunettes un petit moment; déplaçant son regard en direction de l'albinos avachis sur le sofa d'en face. Son regard était particulièrement sérieux cette fois.. un regard que le leader des Gears ne partageait pas; avec son sourire insouciant.

- Cacher des informations à Shibusen.. le leader du culte est celui qui a endommagé l'oeil de Kagura et qui a blessé beaucoup de membres de la brigade... T'as réussi à convaincre Stein et Medusa de ne rien dire non-plus mais.. ça ne serait pas légitime qu'ils veuillent se venger pour ça?
- Maaaaaaez! Apprends à être un peu plus égoïste. Si j'ai un nouveau jouet, j'ai pas forcément envie de le passer à tout le monde avant d'avoir joué avec. C'est pareil pour ce type. Si on zigouille Wesker, on aura plus de chances de retrouver ce mec et de lui refaire la face façon Sudokarl, tu penses pas?

Maze n'avait pas l'air réellement enthousiasmée par cette dernière proposition; cependant, elle ne fit que rendre un petit sourire peu rassuré en guise de réponse. C'est vrai... ils ne pouvaient pas hésiter une seconde. C'est la raison de l'existence du groupe : abuser de l'adrénaline partout où elle peut se trouver. Détruire tout ce sont autorisés à détruire, et vaincre des tonnes et des tonnes de personnes pour la simple satisfaction de savoir leur puissance inchangée. Shibusen connaissait l'existence des Gears; mais les informations sur "qu'est-ce qu'ils chassent" n'ont pas été réellement ébruitées. Après-tout.. le Shinigami avait confiance en le Mosher; et le simple fait de lui dire "T'inquiète je gère" suffit à constituer une phrase acceptable pour l'homme aux yeux dorés. Mais est-ce que cette phrase pourra conserver sa véracité au moment où tout se complique? Personne n'avait le temps de s'inquiéter pour ça. Car la dernière base de Umbrella Corporation sera attaquée par les Gears dans trois soixante-douze-heures. Jusque là, personne ne contactera Shibusen ou ne distribuera la moindre information. Après-tout, l'institut de manieurs d'armes et d'armes démoniaques est déjà plutôt occupé avec ses recherches sur les Rejects; Pas le temps d'ajouter du poids supplémentaire.

---

Des feuilles de papier continuaient à recouvrir le sol comme s'il s'agissait d'une véritable chute de neige. Les piles de papier continuaient de s'entasser et s'entasser autour de l'homme aux lunettes noires et à la chevelure blonde qui semblait scanner ces papiers en les lisant entièrement d'un seul et unique coup d'oeil. Il n'était pas pressé : il prenait son temps, cherchait distraitement quelque chose feuille-après-feuille. Certaines pages des dossiers qu'il consultait; et qui demeuraient au sol; étaient tâchées de sang sur les côtés... cela provenait de tout les cadavres qui se retrouvaient éparpillés aux quatre coins de la pièce dans laquelle il se trouvait. Les flaques de sang grandissantes comme un sceau de peinture dans lequel on aurait jeté accidentellement un coup de pied, tâchaient les feuilles les plus proches. Au milieu des corps méticuleusement coupés en deux; se trouvaient des sphères bleutées flottantes à un mètre au dessus des corps. Ces âmes procuraient une certaine lumière à cet endroit plongé complètement dans le noir... ces dix âmes n'étaient par ailleurs pas les seules à traînasser ici-et-là dans le complexe. Des centaines de centaines de sphères bleues gisaient au dessus de centaines de centaines de corps déchirés en deux, étalés ça-et-là dans les couloirs, les salles d'opérations ou autre. Des chercheurs, principalement; mais aussi des patients et de simples civiles. Tout ceux qui se trouvaient précédemment dans ce bâtiment ont été massacrés avec une certaine méthode... tout les corps étaient coupés en deux, avec une lame particulière... infiniment plus précise et propre qu'un scalpel. La coupure était la même sur les muscles, la beau, les os et les organes internes. C'était tout simplement comme s'ils avaient été tués avec une sorte de laser, tous au niveau d'une hanche à l'autre. Au final, Wesker était la seule âme "vivante" présente dans toute la faculté... mais pas le seul qui "bouge". Partout dans le complexe se trouvaient des créatures étranges continuant de se mouvoir sans la moindre âme. De simples corps marchants grâce aux virus générés par cette science infâme qui était développée ici. Des centaines de milliers d'entre eux.. des créatures sans nom qui erraient un peu partout dans le bâtiment en dévorant les âmes des morts; sans que celles-ci ne finissent où que ce soit. Mais l'homme aux lunettes noir se fichait complètement de leur présence : les contrôler ne lui poserait pas plus de problèmes que de couper du pain avec un hachoir. Ce qu'il cherchait à l'intérieur de ce complexe avait bien plus de valeur que les âmes de ces pauvres personnes pathétiques et sans la moindre importance à ses yeux. Il était au dessus de ça... il était complètement au dessus des besoins et des intérêts que les humains portent à leurs semblables. Alors il continuait simplement de laisser tomber les feuilles derrière-lui après y avoir jeté un simple coup d’œil... jusqu'à ce que les piles de papier ne recouvrent ce qu'il restait d'un chercheur coupé en deux parties distinctes. Dans sa distraction infinie; Wesker n'avait pas immédiatement remarqué cette présence qui s'était faite sentir derrière-lui. Une présence désagréable.. une aura nauséabonde. Celle d'une âme complètement pourrie par la puissance et le désir. Une âme comme la sienne... Il n'eut aucunement besoin de tourner les yeux pour savoir qui se trouvait derrière-lui. Il n'eut pas non-plus besoin de lâcher la pile de feuilles qu'il avait entre les mains pour comprendre la raison de "sa" venue en ces lieux. Le dernier complexe de l'Umbrella Corporation qui n'ai pas été attaqué par cette petite bande de représentants de l'agence-tout-risque en plus parodique. Cette personne était tout simplement son "boss" administrativement parlant.. ou bien "Grand Master" serait plus approprié pour un marionnettiste tel que lui; manipulant le culte dans le secret. Cette personne qui se trouvait derrière-lui n'avait pas de visage.. ou plutôt celui-ci était recouvert d'une pile de bandages qui ne laissaient pas une once de vue sur une simple parcelle de sa peau - si celui-ci en a -. Les manches de sa robe à capuche jaune était extrêmement longue. Assez longue pour ne pas non-plus laisser entrevoir l'ombre de la présence de bras ou de jambes. On aurait pu simplement penser qu'il s'agissait là d'une sorte de mannequin qu'on aurait habillé d'une masse de vêtements; mais ce n'était pas le cas. Cette présence désagréable le confirmait. Une présence qui aurait rendu fou et incertain le plus confiant des hommes... mais Wesker n'était plus un "simple homme" depuis bien longtemps. Sans détourner la tête ou montrer physiquement le moindre intérêt à cette "chose" qui venait de le rejoindre comme par magie; il se contenta de laisser s'échapper quelques paroles par dessus son épaule en reprenant son rythme de scannage de feuilles comme si de rien n'était.

- Hastur.
- ............
- La chute d'Umbrella était inévitable. Au fond, ça ne me dérange pas tant que ça. J'ai obtenu ce que je désirais, fin de l'histoire. Cela fait cependant un grand trou dans tes plans, n'est-ce pas?
- Shibusen n'a pas encore levé le petit doigt. Je me fiche éperdument de ce qui arrivera au reste. Dio doit parvenir à la porte coûte que coûte. Je ne vais pas éternellement regarder où tes "expériences" vont mener.
- Dois-je comprendre que notre accord s'arrête ici?
- Il semblerait. C'est une question d'heures ou de jours avant que le groupe du détenteur du fragment n'arrive ici. Je suis simplement venu récupérer la garantie que Dio parviendra jusqu'à l'antichambre.
- C'est justement pour ça que je suis ici. Nos buts finaux sont différents, mais le chemin qui y mène est pour l'instant entrelacé.
- Un ancien humain comme toi ne pourra pas comprendre les idéaux des dieux.
- Mais est-ce qu'un dieux comme toi peut-il comprendre les idéaux d'un ancien humain?
- Cette discussion ne mène nulle-part.
- J'en suis conscient.
- Hâtes-toi de retrouver la clé. Je m'occuperais personnellement de l'ange aux ailes noires.
- ...

Comme si une petite brise s'était levée dans la pièce et eut balayé les feuilles ensanglantées sur son passage.. la présence disparut. Il n'y avait désormais plus personne derrière Wesker qui continuait de distraitement analyser les feuilles de papier imprimées une par une en jetant continuellement les invalides derrière-lui avec une certitude absolue sur ce qu'il faisait. Il n'avait pas énormément de temps devant lui; mais juste assez pour retrouver ce qu'il avait laissé dans ce complexe, et offrir un accueil des plus chaleureux à ses "adversaires" à qui il n'accordait pas plus d'importance qu'une fourmi.

---


Dernière édition par Admin le Jeu 7 Aoû - 17:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Masculin
Messages : 159

Feuille de personnage
Expérience (EXP):
2740/3500  (2740/3500)
Points de maîtrise (JOB):
550/22240  (550/22240)
Tarôt: La Mort (Death)




MessageSujet: Re: Black Dahlia Pt.1 Jeu 7 Aoû - 17:35

Les gouttes de sueurs tombaient sur le sol au même rythme où les coups étaient échangés à l'intérieur de cette immense salle vide. Un coup de pied évité, une contre-attaque lancée et parée.. puis les deux combattants reprennent un peu de distance l'un de l'autre; leurs pieds glissants sur le carrelage. La pièce dans laquelle ils s'échangeaient ces coups ressemblait en tout et pour tout à une salle d'entraînement : complètement vide, assez spacieuse, des néons au plafond et pas la moindre fenêtre où que ce soit. Il y avait des sacs de sport déposés à droite et à gauche dans les parties les plus éloignées de la salle qui avait subis déjà pas mal de dégats à certains endroits : on pouvait voir des cratères dans le sol ou dans les murs; témoins de la puissance incroyable des deux partenaires d'entraînement. Cependant... un seul des deux avait le sourire aux lèvres. L'albinos fonça une nouvelle fois en avant, écouteurs dans les oreilles et poings en arrière, décrochant un puissant coup de poing droit en direction du visage de l'androgyne aux cheveux gris qui évita l'attaque avec une certaine rapidité en glissant sur le sol avec ses rollers. Il ne lui fallut pas plus d'une fraction de seconde pour contre-attaquer avec un coup de pied retourné que le mosher para avec son avant-bras et profita de l'impact pour attraper la jambe de l'adolescent et le jeter avec férocité quelques mètres plus loin. Yzyt n'eut cependant pas énormément de mal à se rétablir dans les airs, et retomba sur ses deux pieds avec une pirouette arrière. Ils étaient tout les deux essoufflés et en nage; leurs regards se croisaient mais seul l'un des deux opposants offrait un regard passionné. Celui du second était tout simplement vide de toutes pensées. Le son du craquement des jointures de Caleb se fit entendre et résonna dans tout les murs de cette pièce vide; attirant l'attention du trap qui leva les yeux dans sa direction. C'eut un peu le même effet que faire éclater un ballon emplis d'hélium devant quelqu'un qui ne prête pas trop attention à vous : il fut un peu surpris, mais également très méfiant en le voyant s'approcher dans sa direction. Il s'apprêtait à répliquer d'un moment à l'autre en cas d'attaque; considérant que l'entraînement était encore de rigueur... la main de l'albinos s'approcha effectivement, mais ce fut avec une extrême lenteur qu'il posa sa main sur le dessus du crâne du petit Meister qui semblait maintenant un peu curieux et désorienté. Le sourire de l'albinos était particulièrement sincère, et bien qu'il n'avait pas la même méthode pour apprendre à connaître les problèmes de ses amis comme le font les autres, il avait sa propre façon de faire. Un petit silence se créa alors.. jusqu'au moment où le leader des Gears entrouvrit les lèvres.

- T'as l'air déjà un peu plus en forme. T'as besoin de te dégourdir un peu les jambes plutôt que rester vautré sur le canapé comme un phoque spatial.
- .. Caleb..

Il s'apprêtait à dire quelque chose, mais c'était tout simplement comme si quelque chose le restreignait de prononcer le moindre mot. Il suffisait à Yzyt de regarder son chef droit dans les yeux pour revoir des images qu'il n'avait certainement pas envie de revoir; l'obligeant à se mordre les lèvres et à baisser les yeux en abandonnant le flot de paroles qu'il s'apprêtait à laisser s'échapper. Caleb était resté patient malgré tout et attendait d'en savoir plus.. mais jamais les mots ne sortirent de la bouche de l'androgyne aux yeux d'or. Bien sûr.. les autres n'étaient pas aveugles : ils avaient tous remarqué le manque de concentration de l'ex-assassin créer par les chercheurs du culte de Cthulhu; mais également les changements physiques comme cette soudaine fatigue ou la perte graduelle de la couleur de ses cheveux. Personne ne savait vraiment ce que ça pouvait vouloir dire.. et si la plupart des membres des Gears voyaient seulement la partie visible de l'Iceberg, ce n'était pas le cas de Caleb. Il avait toujours été capable de voir les choses sous un angle différent de tout le monde. Peut-être trop simpliste, peut-être trop compliqué... le cerveau du Mosher est de toutes façons un mystère pour quasiment tout le monde. Il se contenta alors de lui ébouriffer la tignasse en lui offrant un sourire. Ceci n'était cependant pas réellement une tentative de compassion : avant-même de dire quoi que ce soit, l'albinos lança un grand coup de genoux en direction du visage d'Yzyt qui se repris ses esprits juste à temps pour parer l'attaque avec ses deux bras positionnés en croisé.

- C'est pas tes petits bras qui vont m'arrêter si j'ai à devenir sérieux, gourgandine!
- Ne me prends pas pour un amateur, je vais te buter...
- Pfft! c'est que des mots ça. Si tu perds, tu vas devoir me cuisiner des Starscream Cookies!

Le truc avec Caleb.. c'est que son sourire débile est généralement contagieux. Et il ne fallut pas très longtemps pour que ce sourire n'apparaisse aussi sur les lèvres de l'androgyne qui fit de son mieux pour mettre sa conscience au dessus de son état physique et repousser ses limites pour s'élancer en direction de l'homme aux cheveux blancs qui se préparait déjà à recevoir ses coups. Les rollers glissèrent sur le sol et transportaient Yzyt avec une certaine vitesse, jusqu'à ce que celui-ci ne disparaisse complètement dans une lumière rosâtre qui aveugla le mosher quelques secondes.

- On redevient sérieux hein? ~

Partout où les yeux rouges de Caleb se tournaient; de nouvelles lumières roses apparaissaient et disparaissaient avec une vélocité surhumaine : des images rémanentes d'Yzyt qui se propulsait sur toutes les surfaces avec ses rollers combinés à sa propre longueur d'âme. Une véritable fusée; ses mouvements étaient comparables a de la téléportation combinée à une sorte de clonage.. il n'y avait aucun moyen de savoir où il se trouvait réellement. Tout ce que Caleb avait pour s'aider dans ce combat, c'était son instinct et son sens de l'observation. Son sourire était indécrochable et ses poings ne se dé-serraient pas d'un seul cran. Il n'avait pas peur de ce qu'il voyait, ou de ce qu'il allait se passer. Il savait qu'il était fort, et qu'il n'avait rien à craindre. Après-tout, ce n'était qu'un entraînement... pas vrai? Pas réellement. Quelque chose d'autre était en train de se passer. Un flash et la barrière du son traversée.. une lumière rose s'en alla directement s'écraser sur le Mosher qui n'eut pas le temps de faire quoi que ce soit et roula sur le sol de multiples fois; sa cage thoracique prenant la plupart des dégats alors qu'il faisait de son mieux pour se redresser. Mais il n'eut pas non-plus une seule seconde pour se remettre debout : un autre flash et voilà que du sang s'échappa de sa joue, puis de son mollet. C'était une véritable tempête de lumières qui apparaissaient et disparaissaient comme de simples lignes à peine visibles. Il fallut à l'albinos de se prendre quelques coups pour finalement comprendre le pattern, et se mettre en position pour parer le prochain coup. Cette fois-ci, il plaça ses deux bras devant lui et laissa s'échapper sa longueur d'âme noirâtre; créant une épaisse barrière de tentacules qui stoppèrent le coup en ligne droite jeté par la pile électrique aux rollers à lames. Ces lumières qui se propageaient partout depuis tout à l'heure... Caleb pouvait maintenant les voir clairement : les roues des rollers d'Yzyt s'étaient transformés en très épaisses et très acérées lames circulaires qui tournaient à pleine régime. Mais ce qui était inquiétant, ce n'était pas l'attaque en elle-même; mais plutôt l'expression de l'androgyne qui se retrouvait suspendu en l'air, ses lames tentant de percer à travers la barrière de longueur d'âme. Le mosher pouvait voir son visage, même si parfois ses mèches grises cachaient ses yeux. Il avait un regard extrêmement sombre et froid. Il n'y avait pas une once de sympathie dans ce regard. Les mêmes mirettes d'assassin qu'il avait lorsqu'ils se sont rencontrés pour la première fois. Caleb ne cherchait cependant pas réellement à comprendre la raison de cette animosité soudaine : il s'en fichait complètement, car ce n'était pas ce genre de choses qui le préoccupait. Il sourit alors, s'imprimant de l'ambiance du combat et fit de son mieux pour retourner la situation à son avantage. Les tentacules d'ancre noirâtres s'enroulèrent autour des chevilles de l'adolescent; et l'albinos jeta ce dernier avec une extrême brutalité en direction du sol; prêt à lui éclater la colonne vertébrale. Mais avant qu'il ne touche le sol; le petit Meister se réceptionna sur le sol avec ses deux mains et utilisa la force de Caleb contre lui-même en tirant sur les tentacules avec ses jambes; à l'aide d'un mouvement d'une force surhumaine qui leva l'albinos dans les airs.

- On joue à saute-mouton !? hahahaha!
- ....
- Tu sais je dessine super bien les moutons sur MSPain---

Le leader des Gears était suspendu dans les airs, pris au piège par sa propre attaque. Ses tentacules étaient encore enroulées autour des chevilles de l'assassin aux cheveux gris qui se tenait sur la paume de ses mains et utilisait sa force d'utilisateur de Zombia-Soul émulée pour excéder la puissance de son adversaire; tirant profit des tentacules pour amener Caleb vers lui comme un grappin et lui enfoncer le côté de ses rollers en pleine face avec un mouvement de capoera parfaitement exécuté. Le Mosher s'étant pris le coup de plein fouet, alla glisser lamentablement sur le sol pendant quelques secondes avant de se relever; repliant ses tentacules d'encre dans son dos avant d'essuyer un petit filet de sang coulant de sa lèvre inférieure. Il n'avait pas perdu ce sourire une seule seconde... mais l'expression de son partenaire d'entraînement en revanche était la description parfaite de la face d'un meurtrier froid et indifférent. C'était la première fois que l'albinos voyait son subordonné exercer de tels mouvements. Des mouvements qui étaient complètement incomparables à ceux qu'il avait utilisé leur de leur première rencontre.. comme s'il cachait quelque chose depuis le début. Mais ça n'avait pas d'importance aux yeux du Mosher qui retira son keffieh et le laissa tomber sur le sol, adoptant une posture de combat assez boiteuse qui ne semblait relever d'aucun autre art-martial que celui qu'il avait inventé dans sa tête. Un mélange de combat de rue et de ... d'un peu n'importe quoi. Yzyt ne perdit pas non-plus de temps à se mettre en position; levant une seule jambe en posant son talon contre sa cuisse et en gardant ses bras vers l'arrière.

- On t'as jamais dis qu'on peut voir tes Pantsus comme ça gourgandine? pas que je sois excité par les gamins en minijupe mais quand même ! Tch... on dirait que ça va se transformer en vrai combat hein? d'homme-à-trans'! C'est quoi ta réponse?
- ....
- Muet hein? je voiiiis....alors allons-y. ENTRONS DANS LE MOSHPIT, NABOT!!

Les mots de Caleb ne parvenaient même pas aux oreilles d'Yzyt. C'était complètement inutile.. il n'entendait absolument rien de ce qui pouvait se trouver autour de lui. Ses yeux étaient tout simplement grand ouverts, froids comme un glacier. Des centaines de paroles et d'images se diffusaient dans sa tête en boucle, de secondes en secondes.. des mots déplaisants, anciens, qui resurgissaient récemment et le causaient d'être dans cet état de déconcentration et de fatigue. Mais cette fois il se sentait extrêmement bien.. apaisé, contrôlé par autre chose. Ses poings étaient fermés et ses doigts étaient si serrés à l'intérieur de sa paume que ses jointures blanchissaient à vue d'oeil. Sa longueur d'âme pris une taille particulièrement intense et sa lumière rosâtre déchaînée alla entourer toute sa jambe droite pour former l'Outsider Imitation. Les chaînes rosâtres de la jambière-roller brillante se mirent à virevolter partout derrière-lui. De son côté, Caleb avait fini de penser de cet affrontement qu'un simple petit entraînement "pour la lulz"... ça devenait une véritable provocation, une demande à libérer l'insanité et l'adrénaline la plus pure. L'essence même de la formation des Gears; le pétage de plomb qui les fait tous se sentir vivants. La longueur d'âme de Caleb pris une couleur grisâtre et l'influence de son âme grandit de la même façon que celle de son opposant. Des tentacules d'encre noires se mirent à sortir de son dos et de ses épaules; enveloppant ses bras pour former deux gantelets sombres sur lesquels des Elder Signs rougeâtres se baladaient, apparaissaient et disparaissaient. Son sourire dément et ses yeux écarlates offraient une réponse des plus directes au regard d'assassin de l'androgyne; comme une confirmation à l'invitation vers cette danse anarchique.  La pression dans la salle était devenue extrêmement dense et lourde.. leur simple longueur d'âme suffisait à soulever un vent puissant à l'intérieur de cette salle, envoyant valser les sacs de sport et les bancs contre les murs. Ils allaient se lancer l'un sur l'autre et se déchiqueter pour des motifs complètement différents qu'ils ne comprenaient pas réellement l'un comme l'autre. Ils s'apprêtaient à le faire... jusqu'à ce qu'une voix externe ne se fasse entendre. Une voix particulièrement proche.

- Oi. Caleb, Yzyt. C'est assez pour aujourd'hui.

Il ne suffit que de ces paroles pour que les deux ne redeviennent calmes et "normaux". La longueur d'âme, la pression, les expressions... tout redevint à l'état neutre. Leurs yeux se tournèrent en direction de la personne qui venait d'entrer dans cette pièce et avait interrompu cette chaîne d'excitation mutuelle. Ce "trouble-fête" se manifestait sous la forme d'un grand homme aux cheveux gris avec un boulon enfoncé dans la tête. Les bras croisés et l'air particulièrement blasé; il tourna les yeux vers les deux membres des Gears comme s'il s'adressait à de bêtes enfants. Evidemment, Caleb n'était pas extrêmement satisfait par cette soudaine interruption et n'hésita pas à le faire remarquer à Stein par un signal comprenant un unique doigt levé.

- Blue balls man! ça commençait à devenir marrant!
- Si tu veux quelque chose d'excitant, tu pourrais simplement m'accompagner au labo, je travaille sur un sujet plutôt intéressant comprenant une dissection du poumon droit d'un Chupacabra, espèce en voie de disparition.
- ...Euh..Ouais non merci. Je suis pas vraiment fan des Chupachupsabracadabra.
- S...Salut Stein...

Les yeux grisâtres du professeur aux patchworks allèrent de l'albinos à l'androgyne. Il semblait particulièrement perplexe quand à cette situation. Ce n'était pas rare de voir Caleb accompagné de quelqu'un d'autre dans cette salle, en vêtements de sports, couverts de bleus et de transpiration... mais quelque chose semblait particulièrement différent cette fois-ci. Habituellement, les entraînements n'étaient pas si féroces et déchaînés pour que le signal de leurs âmes aille rejoindre jusqu'à l'étage supérieur du HQ. C'est en sentant cette soif de meurtre que le scientifique était descendu. Bien entendu, il n'allait pas se mettre à le crier sur tout les toîts; alors il se contenta de garder ça pour lui et loger une cigarette entre ses lèvres, commençant à l'allumer.

- Yzyt. Je t'ai dis d'aller te reposer. Tu n'aimerais pas finir sur la table d’opération pour que je te force à dormir pas vrai? Tu as besoin de repos. Vous attaquez la dernière base des Elders à partir de demain pas vrai? ça te concerne aussi Caleb. Economisez vos forces. Le culte n'est pas un ennemi à prendre à la légère.
- T'es quoi, ma mère!?
- J'espère que non, ça serait embarrassant pour tout le monde.

Silencieusement, l'androgyne commença à avancer vers le mur de la salle et ramassa son sac sans laisser un seul mot filtrer d'entre ses lèvres, ni adresser le moindre regard à Stein ou Caleb. Il semblait soudainement extrêmement fatigué et pâle. Stein le suivit du regard jusqu'à ce que le clone de Tyzy ne quitte la pièce en prenant l'ascenseur. Il profita alors du calme pour sortir une autre cigarette de sa poche et l'alluma avec un zippo pour finalement la donne au Mosher qui fit quelques pas sur le côté pour aller s'asseoir sur un banc.. un banc à moitié cassé après s'être fait éjecter contre le mur avec une telle force. La voix de Stein était plutôt grave et directe.

- Les analyses n'ont donné aucun résultat. Il n'est pas "malade".
- Conneries! on est tous profondément malades ici.
- C'est pas "ce genre" de maladie dont je parle. Aucun autre membre des Gears ne semble souffrir de quoi que ce soit. Butcher est généralement en pire condition que tout le monde à cause de son statut d'infecté; mais ce comportement est complètement étranger. Yzyt était plutôt calme jusqu'à présent, et assez énergique aussi.
- P'tet qu'il est juste excité de détruire ce squat' du culte? J'veux dire, on va nettoyer toute la map avec seulement des DPS et des Assist, No Death et Full Glory!
- L'excitation ne change pas la couleur de tes cheveux, et ça ne procure pas non-plus une telle soif de sang envers tes propres alliés. Si ce qui te motivais à l'instant est la simple envie d'adrénaline comme tout à l'heure... lui... il voulait ta tête.

C'était assez rare que Stein soit le plus sérieux du groupe sur ce genre de sujets. Il aimait généralement faire des blagues et malmener les autres pour sa propre dose de rire. Mais dernièrement les choses étaient devenues tellement compliquées qu'il n'avait pas eut une seconde pour se ficher de qui que ce soit. Le danger grandissait, et pas seulement à l'extérieur du groupe. Il n'était probablement pas le seul a avoir pris cette habitude d'être sérieux, surtout en ce moment : tout le monde travaillait autant qu'ils le pouvaient pour détruire le culte. Des plans, des entraînements... le calme avant la tempête. Et il restait encore tant de choses qu'ils ne saisissaient pas... et il y en avaient qui en savaient beaucoup plus que tout les autres. Caleb resta un moment à regarder l'autre bout de la pièce silencieusement avec la clope au bec. Il avait l'air de lui aussi avoir adopté ce regard sérieux durant quelques secondes; Jusqu'à ce qu'il ne se mette à sourire en croisant les bras derrière sa tête avec l'air stupide qu'il avait toujours.

- Pas étonnant qu'il veuille ma tête, je suis tellement photo-hygiénique!
- Certainement pas avec des dents en moins.
- Fashion-Papy, tu peux pas test dawg.

---


Dernière édition par Admin le Jeu 30 Oct - 7:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Masculin
Messages : 159

Feuille de personnage
Expérience (EXP):
2740/3500  (2740/3500)
Points de maîtrise (JOB):
550/22240  (550/22240)
Tarôt: La Mort (Death)




MessageSujet: Re: Black Dahlia Pt.1 Lun 11 Aoû - 20:44

Quatre heures avant l'attaque du dernier repaire d'Umbrella. La toute dernière base à détruire, et celle qui marquera la fin d'un long et important chapitre de l'histoire des Gears. Un grand pas qui les mènera de plus en plus près de l'anéantissement total du culte de Cthulhu et l'arrestation ou le meurtre de tout ses membres dépendamment de la situation. Cela représentait beaucoup à leurs yeux, mais c'était aussi ce qu'ils craignaient : ne plus avoir d'ennemi à affronter une fois qu'ils se seront occupé d'eux. Ils ne voulaient pas que le "fun" s'arrête, et ce sous aucun prétexte. Ils ne pouvaient pas non-plus se permettre d'attendre et faire durer le plaisir en y allant lentement... au fond, c'était la tâche qu'ils s'étaient mis sur le dos, et ils savaient qu'un jour où l'autre tout viendrait à une fin. Mais Umbrella ne représentait que le tiers du culte; ou peut-être n'était-il même qu'une goutte d'eau dans un immense vase de connections? C'est tout ce qu'ils pouvaient espérer : autant d'ennemis que possible. Pouvoir détruire, mettre le chaos et tabasser tout ceux qui se mettront en travers de leur petit plaisir; et ce sans avoir à être punis par une quelconque loi. Des héros se comportant comme des antagonistes affrontant d'autres antagonistes... c'était la définition et la raison d'être des Gears. Il ne restait plus énormément de temps, et tout le monde savait ça. Le "Fun" allait encore reprendre une fois de plus dans moins de quelques heures et tout le monde cette fois s'y était préparé. Shibusen n'avait pas été prévenu intentionnellement; mais un backup à distance était malgré tout fourni par Stein et Medusa qui s'étaient portés garants pour offrir à cette bande de drogués de l'adrénaline une chance d'exercer ce qu'ils ont toujours voulu faire. L'équipement? ils en avaient. Principalement du matériel volé directement des poches de leurs adversaires; obtenu durant leurs petites conquêtes. Ils n'avaient pas non-plus du matériel ultra voyant comme par exemple un char d'assaut ou ce genre de choses; mais la Jeep dans laquelle ils voyageaient sur ces routes rocailleuses en plein milieu des dunes de sable n'était certainement pas "normale". Ses roues ne s'entassaient pas à l'intérieur des dunes; et c'était tout simplement comme si elle roulait sur une route parfaitement droite sans la moindre bosse. Un véhicule destiné à transporter les "créations" d'Umbrella aux quatre coins du monde.. une Jeep Top-Tiers, Nerf Pls. Plus sérieusement; cette nuit était particulièrement silencieuse si on oublie le son assourdissant du véhicule qui n'était certainement pas une Prius-Ninja mais quelque chose plus proches d'un corbillard aménagé avec des home-cinema diffusant des concerts de Hard Rock avec le son aux plus hautes décibels. Ce soir, personne n'avait été laissé au repaire. Cinq personnes à l'extérieur de la voiture et trois à l'intérieur. Caleb, Snowers, Maze, Alice, Naël, Yzyt, Butcher et Sherlock et Victor. Celui qui avait pris le volant n'était autre que le traducteur de l'immense boule de graisse périmée à la grande hache qui était assise dans le pickup et prenait la moitié de la place disponible. Une chance qu'Yzyt, Alice, Naël et Maze soient assez minces pour loger à cet endroit là sans se sentir complètement écrasés par la masse de l'infecté pourrissant géant. Le véhicule roulait à toute vitesse sur les dunes de sable du désert situé quelque part dans le Texas; et la vue était pour le moins assez romantique : une douce brise soulevant les cheveux des demoiselles et la fumée des clopes de Victor et de Caleb qui tendaient leurs bras hors de la fenêtre. Une magnifique chevelure blonde sembla avoir poussé sur le sac-à-patate de la tête de Butcher qui semblait absolument fabulous à ce moment là. Cela dit, personne ne se questionna sur cet évènement... tout le monde était un peu trop occupé à réfléchir sur quelque chose d'autre. Sherlock était occupé à conduire en chantonnant l'air de la musique classique périmée de 30 ans à l'intérieur de la radio. Caleb admirait le paysage avec un sourire indécrochable aux lèvres. Sur la banquette arrière; la blonde manipulatrice de glace se limait les ongles en jetant un regard de temps en temps en direction de l'albinos. Juste à côté d'elle, Victor était assis tranquillement avec un bras hors de la fenêtre et l'autre ajustant les boulons sur sa jambe de métal - il semblait particulièrement concentré mais aussi frustré d'être obligé de faire ça. Il pouvait clairement revoir le visage de cette "foutue gothique-ninja" à l'intérieur du reflet de celle-ci -. à l'extérieur de la voiture, dans le pickup; Maze s'assurait que ses conditions physiques étaient assez bonnes en créant de petits éclairs entre ses doigts, distraitement. Pendant que Butcher s'amusait à être fabuleux avec ses cheveux dignes d'une pub de l'Oréal; Alice dévorait des chips en regardant le paysage défiler devant ses yeux. Elle avait également été plutôt silencieuse depuis le début du trajet.. le calme avant l'anarchie. Yzyt quand à lui ne regardait rien en particulier. La tête baissée et l'air particulièrement vide, il se contentait d'attendre qu'on le "réveille" quand la Jeep sera arrivée à destination. Il restait cependant encore quelques heures de route avant d'arriver à destination; ce qui mettait la patience de tout le monde à l'épreuve.


Le temps passait et passait, et pourtant personne ne semblait faire quoi que ce soit de différent de ce qu'ils faisaient il y a trente minutes. Personne n'échangeait aucun mot.. c'était tout simplement comme si cette fois était différente des autres. Comme s'ils essayaient de profiter du calme avant que le chaos ne sonne aux portes d'Umbrella, et qu'ils recouvrent leurs identités de sauvages psychotiques amateurs d'explosions. Cependant.. quelque commençait à perdre patience. Sa clope bientôt complètement consumée; Victor détourna le regard en direction de l'albinos qui semblait complètement perdu dans le paysage.. comme un gamin à qui l'on offre une magnifique vision sur la nuit étoilée. Ne supportant guère ce moment d'innocence qui ne ressemblait pas du tout à son boss; le blond manipulateur de flammes lui adressa quelques mots. Il était perplexe sur un sujet, mais n'avait pas eut l'occasion de lui en parler avant le départ. C'était tout simplement un sujet auquel pratiquement tout le monde avait déjà pensé, mais personne à part Maze n'avait réellement engagé le dialogue avec Caleb.

- T'as quitté ton job de Freelancer? Je te vois tout le temps glander dans les locaux ces derniers temps. Pas que ça m'emmerde, mais ça deviens un sausage fest ici. On a que trois filles et demi pour cinq gars. Si on peut avoir une nouille en moins dans les parages, je dis pas non.
- Lolz. Comment je pourrais glander sur le canap' à bouffer des Doritos pendant que les choses commencent vraiment à chauffer ici?
- ...Mais t'as passé ta journée sur le canapé à bouffer des Doritos au repaire. Y'a pas de différence que tu le fasse ici ou ailleurs. Tu caches un truc?
- Exact. Je cachais ces cacahuètes dans la poche intérieure de ma veste depuis le début du trajet. Félicitations, YAGAMI RAITO----
- Sois sérieux deux secondes dans ta vie, man.

C'est en ramassant le paquet de cacahuètes dans la poche d'où il l'avait sortit que Caleb tourna de nouveau les yeux vers le paysage défilant. Il y avait une magnifique nuit sans la moindre pollution de lumière où que ce soit. La prochaine ville était à des kilomètres à la ronde et le spectacle qu'offrait le ciel était tout simplement magnifique. Même cette lune flippante semblait être quelque peu attirante avec cette lumière blanche qui l'entourait. Les yeux rouges du Mosher semblaient remplis d'une sorte de fierté, et son sourire était particulièrement calme. C'était une expression que Victor n'avait encore jamais vue.

- Je ne peux pas éternellement être Numéro 2, tu sais. Tyzy, Kagura et Liliha sont forts. Mais je veux être sûr d'avoir ma propre place. Je ne veux pas simplement être dans l'ombre de Bro. Quand on aura pulvérisé cette organisation de mon Cul'te, je pourrais aller joyeusement lui casser la tronche et on se réconciliera sous la couette. no homo.
- *...Cette phrase était TOTALEMENT homo.* Je vois...
-  Et puis... c'est pas si mal de compter sur les autres de temps en temps. On aura notre propre emprunte, et notre propre définition du fun. Ils s'en sortirons sans moi un petit moment, c'est pas comme si je n'allais jamais revenir les faire chier!

L'enthousiasme de Caleb n'était pas une illusion. Et au fond, c'est grâce à ce genre de motivations bancales que les Gears ont réussi à parcourir tout ce chemin depuis le tout début. Tout avait commencé avec cette histoire de maison hantée.. et de fil en aiguille, l'albinos s'était entouré d'une bonne bande de cinglés insouciants et stupides comme lui. Peut-être que c'était dans ce genre de situations qu'il pouvait briller le mieux plutôt que de porter des frigidaires avec ceux qui l'ont supporté depuis le début. Les gens changent.. et souvent, ils veulent être certains de pouvoir prouver leur propre valeur. Le voyage continua en silence; et la jeep roula sur bien des dunes avant d'arriver à destination.

---

En tendant l'oreille, vous pourrez correctement entendre le son de la colonne vertébrale de ce pauvre dieu de la mort se briser en milles morceaux sous les assauts sauvages des avant-bras de la personne la plus importante de l'armée d'Azulith. Calista Silvers et sa clique étaient de passage à Death City pour délivrer quelques informations importantes à Shibusen.. mais comme chaque visite de leur part, l'humeur était plutôt animée. La Death Scythe de type Iron Maiden s'amusait à organiser des Group-Hug dans lesquels elle détruisait les côtes et bien d'autres os de ses "victimes"; pendant que la richarde B-Wolf critiquait la décoration de la Death Room où assez peu de personnes résidaient cette fois (comparé au bordel habituel, c'était particulièrement calme cette fois). Cela dit, il fallut tout de même une dizaine de minutes après leur arrivée pour que tout ne redevienne normal... ou presque : Calista n'avait toujours pas lâché sa "peluche personnelle" mais arrivait toujours à parler très sérieusement au reste du groupe. C'est donc avec un air quelque peu déconcerté que Death the kid se gratta la joue et commença à rediriger le sujet de discussion vers ce qu'il était sensé être. Toutes les paires d'yeux se tournèrent dans la direction du fils du dieu de la mort qui remis les pendules à l'heure sans plus tarder.

- Et donc... Mlle.Silvers. Pourquoi être venue directement plutôt que nous passer un coup de fil directement d'Azulith?
- Oh! C'est vrai, j'étais venue pour ça.
*...à quel point est-ce qu'elle peut-être tête-en-l'air!?*

C'est à contre-coeur que la jeune femme aux cheveux blancs laissa respirer le second Shinigami qui s'écroula par terre; son dos penchant dans une direction impossible pour un être humain. Elle tourna les yeux vers Kid et commença à avancer dans sa direction en croisant les bras. Après s'être placée à côté de lui, elle se tourna dans la direction du reste du groupe et laissa ses mirettes magenta se balader d'une personne à l'autre. Il n'y avait effectivement pas toute l'équipe cette fois : Tyzy, Kagura, Liliha, Kid, Spirit et Sheena seulement. Il était particulièrement tard ce soir, et l'équipe impériale d'Azulith venait à peine d'arriver sur les terres de Death City il n'y a de cela que quelques minutes seulement. L'information qu'ils avaient récolté valait le coup de se déplacer directement, paraîtrait-il. Après avoir obtenu l'attention de tout le monde, la meneuse de la capitale d'Azulith afficha un air des plus sérieux et commença à parler sur un ton grave.

- Bien, désolée pour l'attente, mais je ne pouvais pas prendre le risque de diffuser l'information par des moyens de communication aussi risqués. Il y a quelques mois, Madness a été attaquée par un culte étrange apparemment affilié aux Rejects pas vrai? quelques uns d'entre vous ont participé à la bataille...

Deux personnes avaient réagis aux mots de Calista. Kagura et Liliha plus précisément. La rousse leva sa main droite et posa ses doigts sur son cache-oeil.. elle pouvait encore visualiser très nettement dans sa tête le visage de l'enfoiré qui lui avait provoqué cette blessure et s'en était allé sans demander son reste. La Nekomata quand à elle, attrapait simplement son propre avant-bras et détournait les yeux; sentant la culpabilité peser sur ses épaules pour avoir un jour été dans la même "équipe" que le meneur de ces opérations qui ont tourné en véritable massacre dans la "ville noire". Cependant, Calista fit complètement abstraction de ces réactions et continua sur un ton aussi neutre que d'habitude. Elle ne se laissait aucunement perturber par la rage ou la culpabilité de ceux qui étaient concernés, et s'en allait droit au but. Un petit sourire se forma cependant sur ses lèvres alors qu'elle joignait le geste à la parole.

- Nous avons trouvé et pulvérisé l'une de leurs bases, qui se trouvait en Angleterre, à Londres. Ce n'est probablement pas la seule implantée en Angleterre, mais de nombreux témoins oculaires affirment avoir vu des gens drapés de blousons à capuche jaunes sur lequel se trouve un symbole étrange faisant un peu penser au style tribal. En suivant ces indications, on s'est rendus là-bas et .... on a appris quelque chose d'assez perturbant.
- Perturbant?...

En prononçant le dernier mot; les yeux de la jeune femme aux cheveux blancs se tourna en direction du Shinigami aux cicatrices. Le ton qu'elle avait adopté suivit du regard qu'elle lui avait lancé indiquaient tout deux que le sujet avait l'air de le concerner plus que les autres. Elle baissa les yeux, pris quelques secondes pour chercher ses mots; puis croisa les bras sous sa poitrine et releva finalement la tête. Son sourire avait disparu, l'expression sur son visage était extrêmement sérieuse. Une expression partagée par celui à qui elle s'adressait, même si l'expression générale était à l'incompréhension. Calista mis le sujet au clair.

- ...Les Rejects ne sont pas vos seuls ennemis. Le culte semble avoir des connexions qui remontent bien plus haut qu'une simple assemblée de fanatiques. Des connexions qui remontent jusqu'au gouvernement.  Soyez prudents. Ils sont probablement plus proches de vous que vous ne le croyez.

Calista tourna légèrement la tête en direction de Lachlan et hocha la tête pour lui faire signe de s'approcher. Il compris le signal et avança dans sa direction avec un gros sac emplis de papiers divers qu'il déposa sur la table devant tout le monde.

---

Des éoliennes qui tournaient à une vitesse surnaturelle en plein milieu de nulle-part, du sable transporté dans l'air comme un fin voile matérialisant sa direction. La nuit était magnifique, mais aussi extrêmement sombre et froide. Il n'y avait pas une seule lumière où que ce soit, pas une voiture, pas une ville.. rien. C'est comme si cet endroit avait été complètement abandonné et dévasté avant même que les Gears ne posent un pied devant la façade. Les fenêtres étaient détruites et de nombreux morceaux de plâtre manquaient à bien des murs. Il n'y avait pas de fantôme pour les accueillir.. seulement le sinistre et macabre silence. Pas une lumière dans cette facilité; absolument rien d'autre que l'éclairage de procurait cette silhouette en croissant qui ne cessait de rire au dessus de leurs têtes en s'imprégnant de la démence qui ravageait cet endroit. L'ambiance était étouffante; l'air pollué et difficilement respirable. La température était tout simplement glaciale.. probablement car l'heure venait de passer à minuit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Masculin
Messages : 159

Feuille de personnage
Expérience (EXP):
2740/3500  (2740/3500)
Points de maîtrise (JOB):
550/22240  (550/22240)
Tarôt: La Mort (Death)




MessageSujet: Re: Black Dahlia Pt.1 Mer 13 Aoû - 17:02

Cet endroit était d'un lugubre dérangeant. Pas une voiture, pas une trace de pas présente dans les dunes de sable de cet endroit complètement perdu au milieu de nulle-part. Tout ce qu'on pouvait voir autour de cet immense bâtiment; c'étaient des moulins à vent qui tournaient dans le sens contraire de la brise glaciale. Cet endroit.. c'est le genre d'endroit où on espérerait voir une grange; le genre d'endroit où se réfugient les paysans désirant n'avoir aucun contact avec la "grande ville". Mais cette "grange" était bien trop grande et moderne pour en être une. Il s'agissait d'un gigantesque complexe qui n'avait certainement pas été épargné par les agissements d'Umbrella. En effet, l'endroit était déjà partiellement dévasté hors que les Gears n'avaient pas encore fait leur mouvement. Des murs avaient éclatés en morceaux et des silhouettes difformes rampaient à droit et à gauche comme dans ces films de zombies. L'endroit était complètement cerné par ces bestioles qui ne semblaient pas encore avoir remarqué le pickup à l'arrêt de l'équipe qui venait détruire intégralement cette place et tout ce qu'elle contient. Cela dit, le fait que tout ceci se soit produit avant même qu'ils arrivent confirmait une chose importante : quelqu'un était bien venu libérer les expériences ici, et cette personne ne pouvait être personne d'autre que leur invité de marque, Albert Wesker. Le sourire de l'albinos s'agrandit en voyant l'endroit dans un état si pittoresque. Cela restait tout de même encore beaucoup de recherche que de trouver une unique personne dans un complexe aussi grand qu'un hôpital de grande ville... mais les seuls patients ici n'étaient que des corps animés par la science et rien de plus; aussi le seul et unique être vivant serait plus facile à retrouver avec la vision des âmes. Cependant, quelqu'un ne pouvait s'empêcher d'avoir ce sentiment désagréable lui occupant l'esprit : Victor semblait particulièrement perplexe quant à cette situation. Il croisait les bras, regardait dans la distance en consumant un cigare de grande classe qui laissait s'échapper de la fumée en forme de crânes. Quelque chose ne tournait pas rond.. il avait cette impression que l'odeur de "mort" ne provenait pas des créatures dans la distance, mais quelque chose de plus près encore. Il n'avait aucun moyen d'expliquer ce qu'il ressentait, aussi, il n'ouvrit pas la bouche pour prévenir qui que ce soit et se contenta de concentrer son attention sur quelque chose d'autre. Le blond manipulateur de flammes détourna la regard en direction de la personne qui incarnait la raison pour laquelle ils n'avaient pas encore mis un pied à l'intérieur de la bâtisse : l'Automate aux yeux bicolores restait assise à l'arrière du pickup, entourée de feuilles de papier sur lesquelles elle griffonnait des trucs illisibles à cette distance. Toujours est-il qu'elle avait l'air d'être particulièrement enthousiaste et rapide à écrire ces trucs là. Ce qu'elle faisait était particulièrement simple : elle était en train de retracer un petit plan des alentours - ou plutôt de ce qu'ils pouvaient voir à cette distance - pour déterminer la meilleure voie de sortie dans le cas où les choses tourneraient mal (et avec ce groupe, les chances que ça tourne effectivement mal, sont très élevées). Lorsque le grille-pain aux cheveux bleus eut terminé, celle-ci rangea la feuille de papier dans la poche de son blouson et descendit pour rejoindre les autres. Toutes les paires d'yeux se tournèrent dans sa direction et un sourire presque général inonda les frimousses des membres de l'équipe d'éradication du culte de Cthulhu. Sherlock quant à lui, restait dans le Pickup pour servir de backup externe, protégé par la voiture blindé, il n'avait pas à craindre les assauts externes et pouvait se la couler douce tout en aidant les autres à distance.  Alice pris une grande inspiration et fit apparaître deux mitraillettes bleuâtres composées de sa propre longueur d'âme dans ses deux mains. Le bout des doigts de Victor s'enflammèrent comme des embouts de chalumeaux. Snowers réajusta ses mitaines; la paume de ses mains laissant s'échapper une brise glaciale à peine visible. Le gigantesque infecté ramassait sa hache dentée rougeâtre et lança un coup dans le vide pour la replacer correctement. De fins éclairs parcouraient les bras de l'automate qui replaça sa paire de lunettes verdâtres sur son nez en souriant. Naël secoua ses bombes de peinture et les rangea dans ces sortes de holsters accrochés à sa ceinture avec une certaine grâce. Les roues-lames sortirent de sous la semelle mécanique des chaussures d'Yzyt qui ne semblait pas particulièrement réagir à la situation et se contentait de regarder dans le vide, sa main droite agrippant son avant-bras gauche. Il ne restait plus qu'à lancer le signal et complètement ignorer le plan organisé par l'automate, comme d'habitude. L'albinos fit craquer ses jointures les unes contre les autres, jeta un coup de pied dans le sable et élança son bras dans la direction du complexe de recherche d'Umbrella. élevant sa voix assez fort pour qu'elle résonne dans cet océan de vide, il mis feu aux branches de l'arbre de l'anarchie.

- ZBLAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHH !!

Et tel des spartiates dans un film plein d'hommes virils, torse-nu, hétérosexuels et très touchy-touchy dans une scène en CGI où quelqu'un aurait manifestement abusé du filtre Sépia sur Instamiligramme; les Gears foncèrent comme de véritables spadassins sur le terrain ennemi. Le cri de l'albinos n'était pas discret, et c'était bien le but : l'attention des créatures se tourna dans leur direction et elles commencèrent à galoper dans le sens inverse de celui de l'équipe d'anarchistes. Cela commençait sérieusement à ressembler à un jeu de la gamme Musou : de loin, on pouvait voir une minorité de petites silhouettes foncer sur un océan d'autres petites silhouettes. Les expériences d'Umbrella les excédaient largement en nombre, mais probablement pas en force. La danse mortelle commença : trois expériences tombèrent sur le sol, dépossédées de leurs têtes par un puissant tir de la tireuse blonde qui commença à ouvrir le feu en rafale avec ses deux armes, tentant d'achever autant de morts-vivants que possible en endommageant leurs corps autant que possible. Le "Ratatatatata!" de ses armes n'avait rien à envier à celui du Youngster Joey; car les balles qui traversaient les corps déchirés des expériences d'Umbrella Corp. , réduisaient ces derniers en de vulgaires tas de chaire décomposée gisant au milieu d'une mer de sable.

Pendant qu'Alice continuait son massacre à distance, Maze et Snowers fonçaient en direction de l'Ouest pour empêcher les expériences de complètement les encercler et faire d'eux leur petit déjeuner. L'automate attendit d'être assez près de l'une d'elle pour lui lancer un coup de paume électrique et faire fondre les molécules de la bestiole monstrueuse; avant d'enchaîner trois autres d'entre elles avec des coups de poings et des coups de pieds directement imprégnés de sa longueur d'âme plasmique. Pendant que Maze s'amusait à faire ce qu'elle faisait de mieux -à savoir, jouer le toaster en grillant tout sauf du pain-; la manipulatrice de glace lança un grand coup de poing dans une dune de sable et commença à geler ce qui se trouvait autour d'elle : des lignes de glace se mirent à apparaître à la surface de certaines dunes et poursuivirent leur chemin jusqu'à de nombreuses expériences; remontant leurs corps et les les transformant en statues frigorifiées. En les immobilisant, Snowers permettait à l'automate d'accomplir son travail plus rapidement en détruisant ces statues d'un simple coup de pied chargé en longueur d'âme.

Il n'était pas compliqué de voir où Butcher et Victor s'en étaient allés. Pour comprendre, il suffit de lever la tête et regarder cette véritable pile de cadavres flottant à une dizaine de mètres dans les airs, démembrés ou grillés comme la médiocre cuisine d'une Albarn sauvage. Le géant à la hache lançant de puissants et lourds coups dans les corps des créatures aux grandes dents qui tentaient de faire de lui leur déjeuner (déjeuner peu ragoûtant je vous l'accorde). Mais chaque coup qu'il lançait provoquait une onde de choc extrêmement puissante qui soulevait les corps de ces horreurs très haut dans le ciel et permettait à Victor de tuer plus facilement ces choses. C'était comme jouer à un RailShooter où les cibles sont lancées dans les airs : il n'avait qu'à jeter des boules de feu à chaque fois qu'il voyait ces choses s'élever; pour les réduire en cendres. Bien sûr, il servait aussi de bodyguard au gros balourd et sa hache. Butcher avait beau être extrêmement brutal et résistant... ses mouvements étaient lents, et son temps de réaction l'était tout autant. C'est pour cette raison que l'homme à la crinière blonde j'était jamais trop loin pour immoler les horreurs qui s'approchaient du Tank de l'équipe. Au final, Butcher et Victor s'assuraient que les expériences qui débarquaient par l'Est ne parviennent pas à créer une embuscade.

Naël ne pouvant combattre, c'est à Yzyt que revenait la tâche de s'occuper d'empêcher les créatures de partir à la poursuite de Caleb. Cependant... pouvait-il vraiment accomplir cette tâche? Il restait simplement là au milieu de nulle-part à regarder le sol en ignorant complètement les appels de l'invocatrice de portails du groupe. Elle pouvait même le secouer, ça ne suffisait pas à le sortir de son état de torpeur : il n'entendait rien, ne voyait rien, et ne réagissait tout simplement à rien. Il n'avait pas l'air choqué ou particulièrement alarmé par quoi que ce soit. Son expression était tout simplement vide, presque triste. Il ne réalisait pas comme la situation commençait à devenir difficile ici : Maze, Snowers, Victor, Butcher et Alice avaient beau à maintenir correctement les parties Ouest et Est; le Nord commençait à être difficile à tenir pour l'albinos qui, malgré son immense puissance, commençait à se faire envahir de plusieurs côtés. Le travail d'Yzyt aurait été d'empêcher que des créatures n'arrivent derrière Caleb mais.. personne n'avait pris en compte l'état dans lequel l'androgyne était avant même que l'opération ne démarre. Naël tenta de garder son calme mais la situation s'annonçait assez mal : quelques expériences avaient contourné les autres pour s'amener directement dans leur direction. Un tas d'êtres de chaire aux os distordus et dont le visage semblait avoir fondu en leur donnant une forme particulièrement étrange. Ils avançaient toujours relativement lentement, mais leur nombre était assez grand. Personne ne prenait la peine de regarder dans la direction de l'androgyne et de l'utilisatrice de sprays de peinture; car tous estimaient que le gamin aux cheveux gris suffisait largement à repousser la menace tout seul. Ce n'était pas le cas... et ça risquerait de tourner très mal si personne ne fait quoi que ce soit. Posant ses deux mains sur les épaules de l'ex-assassin du culte; Naël fit de son mieux pour tenter de le réveiller sans céder elle-même à la panique. Mais sa confiance en elle-même baissait à chaque fois qu'elle voyait ces horreurs se rapprocher d'eux.

- Hey! Réveilles-toi! Ils arrivent! qu'est-ce qu'il t'arrive?!
- ...
- Yzy----!

Elle ne l'avait pas réalisé, mais les créatures étaient bien plus proches et bien plus rapides qu'elle ne le croyait. Elle n'avait pas besoin de tourner la tête dans leur direction pour savoir où elles étaient.. elle pouvait sentir l'odeur fétide s'échappant de la bouche de l'une d'elle, prête à dévorer sa peau. Naël était tétanisée.. incapable de se battre, elle n'était là que pour faciliter la tâche aux autres membres des Gears une fois atteint le building. Cela dit.. il semblerait qu'elle ne soit même pas capable d'atteindre ledit building. Ses mains tremblèrent et son esprit se vida de toutes pensées durant cet instant. Elle sentit une présence la quitter : Yzyt s'éloignait de son emprise. Mais ce n'était pas pour la sauver ou quoi que ce soit qui y ressemble : il "s'en allait" tout simplement sans même lui adresser un regard. Comme s'il venait de l'abandonner aux fauves et assumait que cela n'avait plus rien à voir avec lui. La jeune femme à la capuche cru mourir à ce moment là. Elle s'était sentie complètement abandonnée par les autres, prête à mourir. La mâchoire de la créature s'approchait de la jugulaire de la jeune femme quand soudain... la présence n'était plus là. Le corps qui s'apprêtait à mordre Naël venait de subir un vol forcé en même temps que ses autres compagnons qui venaient de se faire percuter par un objet à très grande vitesse. Le son du moteur du Pickup avec lequel ils étaient arrivés jusqu'ici était maintenant bien plus proche qu'il y a de cela quelques minutes. Encore sous le choc, et incapable de replacer correctement la suite des événements dans son esprit; la jeune femme tomba sur une dune de sable et leva le regard vers le véhicule blindé à l'intérieur duquel se trouvait Sherlock. Elle avait été si proche de la mort à cet instant, qu'elle avait encore du mal à réaliser qu'on venait de la sauver. Le gentleman British ouvrit la porte et tandis la main à la jeune femme. Il semblait tout aussi confus qu'elle en jetant un coup d'oeil à l'androgyne qui continuait de s'éloigner en marchant calmement en direction de Caleb. Il était loin maintenant... mais contrairement aux autres, il n'avait pas l'air alarmé par la situation. C'était tout simplement comme s'il se rendait à l'épicerie du coin; marchant lentement et sûrement sans faire attention à ce qui l'entoure. Le conducteur du Pickup saisit la main de la jeune femme et l'aida à se relever.

- Attention à vous Fair Lady! Vous ne devriez pas être en compagnie de délinquants difformes comme ceux-ci.
- Sh-Sherlock... je..qu...qu'est-ce qu'il vient de se passer?...
- J'ai bien peur de ne pas en savoir plus que vous. Cela est très étrange, mais nous n'avons malheureusement guère le temps de bailler aux corneilles. Grimpez, vous serez plus en sécurité à l'intérieur le temps que ces gentlemens ne dégagent la voie.

C'est avec confusion et scepticisme que Naël embarqua à l'intérieur du pickup blindé et que Sherlock démarra l'engin en renversant quelques créatures sur le passage; essayant de s'approcher autant que possible du bâtiment. Ce qu'il venait de se passer n'avait pas une once de clarté dans l'esprit de ces deux là.. mais quelque chose d'anormal était clairement en train de se passer.

Un coup de rangers dans la face, une gorge transpercée par un couteau et trois zombies embrochés par des tentacules d'encre.. Caleb s'amusait comme un petit fou au milieu de cette mêlée qu'il s'était offert pour lui et lui tout seul. Son sourire était indécrochable, alors même que ses chaussures et ses mains se tâchaient du sang de ces horreurs qui autrefois étaient des êtres humains comme lui. Mais ces choses ne laissaient derrière elles aucune âme.. elles étaient contrôlées par des pièces métalliques et des exosquelettes. C'étaient de simples corps manipulés par la mécanique et l'insanité qui les poussait à dévorer les autres humains. Pas de conscience, nulle-part où stocker une âme.. ils n'étaient que des corps vides appâtés par leur instinct naturel. Et leur adversaire était bien similaire sous certains points de vue : Il était une véritable bête lâchée au milieu d'un festin dont il comptait se satisfaire à chaque bouchée. Une créature se jeta en avant, essayant de lui arracher la jambe avec ses dents acérées. On aurait dit un véritable pingouin humanoïde surfant sur les dunes de sable qui essayait de dévorer sa proie pendant que celle-ci était occupée... mais les réflexes du Mosher étaient bien trop bons pour qu'il ne se laisse avoir aussi facilement. Levant le pied juste au bon moment tout en se penchant en arrière pour éviter aussi bien le pingouin-mort-vivant-humanoïde qu'une autre expérience qui essayait de l'embrocher avec une lame qu'on lui avait fixé à la place de la main.. l'albinos fit d'une pierre deux coups en enfonçant sa jambe dans le crâne du pingouin; écrasant sa face contre le sol jusqu'à ce que celle-ci n'explose. Et avec une parfaite synchronisation avec la mort de l'attaquant au sol; l'épéiste-zombie fut décapité par un violent coup de tentacule d'encre. Les attaques du Mosher faisaient tellement de bruit que de plus en plus d'expériences fonçaient dans sa direction et par tout les côtés. C'était comme une sorte de buffet-à-volonté pour Caleb qui ne refusa guère cette invitation et fonça dans la direction de ces punch-bags ambulants. Cependant.. à mi-chemin vers son nouveau attelage d'invités; l'Albinos sentit une présence menaçante derrière-lui. Son corps réagit de lui-même et le força à baisser la tête juste à temps pour voir passer devant ses yeux une gigantesque onde coupante rosâtre qui alla réduire en charpies les expériences vers lesquelles il se dirigeait un peu plus tôt. Une découpe nette, puissante et sans bavure : les membres des expériences tombaient au sol comme des pantins désarticulés à qui on aurait arraché certaines parties. Sans attendre plus d'une seconde, l'albinos commença à se redresser et se tourna en direction de celui qui venait de tuer ses "cibles". Il afficha un air particulièrement déçu et ne réalisa pas immédiatement à quel point cette attaque avait été "proche" de lui. C'était le genre de détails que Caleb faisait toujours passer au second plan, et au final, tout ce qui l'intéressait était le "fun" de la situation.

- Rohhh! Tu m'as volé mes kills! j'allais faire un 360° No Fhtagn sur l'un d'eux pour mon montage sur Youteube!
- ....
- Hmmmm?...

Un doux vent balaya une pile de sable entre les deux interlocuteurs. Tout ce que Caleb eut en réponse fut un silence complet. Face à lui se trouvait le clone raté de Tyzy; la tête baissée et l'air particulièrement inexpressif. Sa main était posée contre son crâne et il semblait gratter ses cheveux avec un rythme assez lent : certaines mèches tombaient, mais n'avaient manifestement pas la même couleur que les autres. Si la plupart de la tignasse était grise, ces mèches étaient complètement roses. Caleb fit abstraction de ce détail et se contenta de regarder l'androgyne avec un air perplexe pendant un petit moment avant de se retourner et repartir à ses occupations; à savoir "défoncer la porte d'entrée". Il n'avait simplement pas réalisé à quel point le trap était proche de lui... bien plus proche qu'un stalker le ferait. C'était tout simplement comme s'il s'apprêtait à lui enfoncer les lames de ses rollers dans le dos à la moindre faute d'attention. Mais quelque chose perturba cette ambiance malsaine : un vacarme assourdissant provenant de la direction à laquelle Caleb faisait face : Sherlock venait de foncer à toute vitesse dans le bâtiment avec le Pickup, défonçant les portes sous le regard médusé de l'albinos.

- Gaaaahhh ! d'abord on me pique mes Kills et maintenant on remplis l'objectif à ma place! Sheisse!!

---

L'intérieur de la facilité était extrêmement différent de ce qu'ils avaient imaginé, cependant. Les murs et les sols étaient recouverts d'une sorte de chaire vivante et dégoûtante qui ne cessait de ramper et de s'accrocher à tout ce que ça pouvait. Chacun mis ses différences de côté pour commencer à avancer en groupe à l'intérieur de ce piège mortel où les attendait tout un tas d'autres créatures sans âmes qui continuaient de marcher avec une lenteur extrême. Les yeux de la jeune femme à la capuche ne pouvaient cependant pas quitter d'une seconde le petit androgyne aux cheveux gris qui avançait plus ou moins au même rythme que l'albinos optimiste qui s'amusait à faire craquer ses jointures en fonçant vers le danger. L'intérieur était étrangement plus calme que l'extérieur... c'était tout simplement comme si ces créatures n'avaient pas remarqué le groupe, alors même qu'ils marchaient en plein milieu de cette foule d'êtres sans âmes. Les yeux rougeâtres de Caleb balayèrent du regard l'immense salle dans laquelle ils se trouvaient maintenant : une meeting room; le genre d'endroit où l'on trouve une moquette impeccablement lavée et une gigantesque assemblée de chaises, une grande table, un vidéo projecteur, et toujours largement trop d'espace pour une simple salle-à-parlotte. Il n'y avait pas de créatures dans cette salle; mais il y avait bien quelque chose d'autre. Quelque chose qu'ils ne s'attendaient pas réellement à voir dans un endroit comme celui-ci : une âme; ou plutôt, quelqu'un qui en possédait une. Il ne s'agissait pas de Wesker ou de qui que ce soit qu'ils aient déjà rencontré auparavant. Un homme gigantesque, vêtu d'une combinaison militaire des années de la Gestapo; un masque de tête de mort faisant tout le tour de sa tête. Il semblait particulièrement massif, avec sa masse de muscles et de graisse qui laissait penser que McDonalds et la salle de sport avaient fait un duo extrêmement efficace sur cet homme. Mais il y avait autre chose à propos de ce type : il avait l'air extrêmement menaçant; assis sur sa chaise, devant la table, à jouer avec des grenades en forme de quilles de bowling. Les GEARS restèrent un petit moment sans bouger, jusqu'à ce que Caleb ne laisse un petit sourire apparaître sur ses lèvres et ne commence à donner des ordres au reste du groupe : s'occuper de ce type n'étant pas la priorité; trouver Wesker et détruire cet endroit était déjà plus important. Quelqu'un devait cependant rester ici pour s'occuper de ce type; et bien qu'il soit certainement le plus fort du groupe, Caleb n'avait pas de temps à perdre avec ce gusse là et devait se préserver pour le véritable boss de la facilité.

- Gourgandins et Gourgandines, entendez mon appel! On va se séparer à partir d'ici. Maze, Butcher, Yzyt, est-ce que vous vous sentez de vous occuper de ce gars? Je vais avec Victor et Alice chercher Wesker; Sherlock et Naël, tentez de nous trouver une sortie de secours au cas où les choses tourneraient au grille-pain - no offense mozatoasta' -
- GnNNNRRRK!
- Mon ami Butchy a l'air partant! On fait comme ça alors! On reste en contact, Cassos!

Les trois nommés acquiescèrent aux ordres du patron des GEARS : s'occuper de ce gars allait être leur objectif jusqu'à ce que Caleb ou quelqu'un d'autre n'aille leur crier aux oreilles que la facilité va exploser en milles morceaux. Et c'est avec la vivacité d'un homme foudroyé par une diarrhée explosive que le groupe se sépara en trois : Caleb, Victor et Alice prirent le chemin inverse de par où ils étaient entrés et commencèrent à galoper dans les couloirs à toute vitesse en éclatant quelques zombies sur le passage; tandis que Sherlock et Naël passèrent par la porte du côté, plus discrètement que l'autre groupe; n'étant pas spécialement optimisés pour le combat, ils allaient devoir la jouer aussi Stealthy que possible. Ne restant sur place que les trois nommés : Maze Wing, Butcher, et Yzyt. Les trois membres des GEARS faisaient face à cet homme mystérieux qui continuait de jongler avec ses grenades datant de la guerre mondiale; et avait attendu patiemment que le groupe se disperse pour finalement se lever de sa chaise en marchant calmement dans leur direction. Rangeant ses grenades à sa ceinture et caressant distraitement sa bedaine; l'homme au masque de tête de mort ouvrit le dialogue sur un ton enthousiaste. Il avait la voix du vieux badass qu'on voit dans les films d'action, et son apparence ne droguait pas à cette image que sa voix lui donnait. Trois paires d'yeux le fixèrent alors avec des expressions très différentes : Maze se mettait un position de combat en laissant quelques eclairs filtrer le long de ses doigts; Butcher maintenait sa gigantesque hache à deux mains; et Yzyt fit apparaître les roues-lames de ses rollers sous ses pieds, gagnant deux petits centimètres à l'occasion. Son regard était froid et totalement imperturbable, comme s'il était absent et présent à la fois.

- Je vous attendais, les petits rats qui causent du mal à notre maître et sauveur. Avez-vous pris le temps de vous préparer correctement?
- Qui es-tu au juste?
- GRRRRNNNN
- Ouais, ça aussi!
- Je ne suis qu'un humble exécuteur au service de notre maître et sauveur. Celui-ci m'a demandé personnellement d'aider l'homme que vous cherchez, afin de vous anéantir et stopper cette stupidité. Vous les jeunes, pourriez avoir des hobby tout de même moins dangereux... vous raccourcissez tellement vos années de vie. Mais la jeunesse n'est pas une excuse pour la stupidité, et c'est avec le choix de mourir que vous êtes entrés ici. Je serais sans pitié, préparez-vous.

D'un geste vif; l'homme imposant au visage masqué sortit de sa ceinture huit grenades qu'il tenait entre ses doigts comme des griffes wolverinesques. Le combat allait commencer. Ils ne savaient toujours pratiquement rien de leur adversaire; mais un trois contre un donnait un certain avantage aux GEARS... ou en tout cas, c'est ce qui était sensé se passer jusqu'à ce qu'autre chose d'inattendu ne se produise. Alors que Maze et Butcher s'apprêtaient à foncer sur l'adversaire; le troisième membre du trio fonça avec plus de rapidité sur l'ennemi; et avec une grâce et une souplesse digne des plus grands gymnastes; l'androgyne aux couettes se jeta dans les airs à quelque centimètres du général d'armée, et passa au dessus de sa tête avant de prendre la poudre d'escampette en l'ignorant complètement, et en laissant sur place Maze et Butcher qui se voyaient maintenant amputés d'un membre au mental particulièrement bancal depuis le début de cette mission. Un rire se fit entendre derrière le masque de l'homme aux grenades qui ne pouvait s'empêcher de rire de la situation, bien qu'il avait laissé l'un de ces "gêneurs" lui filer entre les doigts.

- Ho Ho Ho.. mince alors, on dirait que vous serez les deux seuls à me distraire.

Maze et Butcher semblaient confus quand à la décision d'Yzyt; mais cela ne changeait en rien la situation : ils devaient abattre cet homme, peu importe comment. Quelques secondes passèrent et la pendule afficha la prochaine heure; c'est à ce moment précis qu'une floppée d'explosions retentis dans la salle de conférence...


Dernière édition par Admin le Jeu 30 Oct - 7:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 1




MessageSujet: Re: Black Dahlia Pt.1 Jeu 30 Oct - 19:38

Pas plus d'un quart d'heure passé dans ce trou et l'ambiance en était déjà aux explosions, voilà quel était le quotidien des Gears, après tout. Cependant, que l'un d'entre-eux fasse le tire-au-flan de dernière minute n'était pas chose commune, Yzyt venait littéralement de laisser Butcher et Maze en plan sans raison apparente, chose que la robotte avait par conséquent du mal à comprendre, mais l'heure des questions viendrait plus tard, un problème plus "imposant" leur faisait déjà face et même si le grand gaillard en décomposition semblait avoir plus que la carrure adaptée pour faire face au grand bonhomme armé de grenades, Maze se doutait bien qu'elle n'allait pas être de trop dans ce combat. Même s'il était compliqué d'organiser un plan d'attaque avec Butcher, elle saurait parfaitement tirer profit de son comportement et de sa force brute pour mettre ce gros tas de muscles à terre. Comme prévu, les grenades lancées par le militaire géant suffirent à énerver suffisamment Butcher pour qu'il se rue sur le responsable de ce foutoir, sa massive hache élevée au-dessus de sa tête, prêt à l'abattre férocement sur sa cible. Mais la musculature de l'homme masqué laissait penser qu'un simple assaut frontal, aussi sauvage et puissant qu'il puisse être, ne suffirait pas contre lui, et effectivement, il parvint à stopper net le coup de hache en la bloquant à la seule force de ses paumes, judicieusement placées des deux côtés de la lame aiguisée, instant dont profita la gynoïde pour se propulser en avant, les poings chargées à bloc, prêts à être violemment enfoncés dans le ventre de taille exagérée qui se présentait devant elle, misant tout sur sa vitesse, mais elle ne réalisa son erreur qu'après s'être faite renvoyée dans le mur d'un bon coup de genoux qui se poursuivit par un violent coup de rangers du même pied, dans les cottes du zombie berzerk qui perdit brièvement l'équilibre, laissant la possibilité au militaire de repousser la monstrueuse hache et d'étaler Butcher sur le dos en lui présentant ses phalanges un peu trop près du nez - ou ce qu'il en restait - dominant ainsi ses deux adversaires sans même quitter sa position initiale. Ce colosse n'était pas seulement fort, il était également doté d'impressionnants réflexes.

    - Eh bien, est-ce là tout ce dont vous êtes capable ? Vous m'en voyez attristé. La plupart d'entres-vous êtes encore si jeunes, et pourtant vous gâchez votre espérance de vie à combattre une cause que vous n'êtes peut-être même pas sûrs de comprendre...


Il dégoupilla calmement une de ses grenades tout en s'exprimant, avançant en direction de la tête de Butcher, dans l'objectif de lui faire avaler l'explosif afin de plus facilement éliminer le tas de chaire ambulant, mais il fut brusquement interrompu lorsque sa grenade lui explosa entre les doigts. Maze sortait de l'ombre alors que la fumée de la dernière explosion se dissipait, elle avait jeté un rapide arc électrique sur la grenade en espérant épargner Butcher. Elle vit finalement ce dernier se relever lourdement, recouvert de poussière, l'air passablement vexé. Le militaire masqué, lui, gisait à terre, une main en moins, mais ne semblait pas en souffrir, la robotte resta là à l'observer quelques secondes, avant de finalement prendre la parole :

    - Ce n'est pas toi qui nous fera la morale, on sait très bien que nous jouons un jeu risqué, mais c'est justement parce que nos vies sont en jeu, que l'on se sent vivant...


Déclara-t-elle tout en adressant un bref regard à Butcher, lui laissant le champ libre pour asséner le coup de grâce, avant de tourner les talons pour se remettre en route.

    - ...Du moins, c'est ce que j'aimerais pouvoir dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Black Dahlia Pt.1

Revenir en haut Aller en bas
 

Black Dahlia Pt.1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Administration :: Gestion-