Partagez | 
 

 simulation RP

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


Messages : 1




MessageSujet: simulation RP Ven 2 Mai - 3:10


Mon nom est John Peterson. Je suis un agent de la CIA, rangé dans la section "National Clandestine Service". Pour expliquer simplement.. j'arrête les terroristes, et je suis plutôt doué pour ce genre de boulots. Récemment les attaques n'ont pas arrêté de se succéder à une vitesse folle et j'ai moi-même eut beaucoup de mal à suivre la cadence. Au final, quelques explosions de suicidaires éméchés évités et quelques vies sauvées.. ça a de quoi rendre heureux en fin de journée. J'ai commencé à m'habituer à ce genre de trucs après cinq ans de service, même si conserver son identité secrète reste un problème emmerdant quand on est entouré de nanas fouineuses. Cela dit.. mon supérieur a apprécié mon travail à sa juste valeur; et avant même que je ne m'en rende compte, on a envoyé mon dossier à une division gouvernementale encore plus stricte et spécialisée. Je n'ai pas la moindre idée de quelle est cette division ou pourquoi on m'envoie là-bas ; je ne sais pas non-plus dans quoi ils opèrent et si mon travail sera différent ou non de celui que j’exerce ici. Dans tout les cas.. ça me rend un peu penaud de devoir quitter les locaux après tant de temps. Pas mal de choses sont arrivées, j'ai vu beaucoup de mes partenaires disparaître par leur imprudence et j'étais tout le temps le dernier debout. Peut-être que le dieu de la chance est simplement avec moi, ou bien suis-je une sorte de super héro. Qui sait. Je me retourne, jette un dernier coup d'oeil au bâtiment; mallette en main et cigare à la bouche. J'ai rendu service à ma nation, en espérant que ma notion de justice ai un peu atteint les hauts-placés.

Je n'ai plus qu'à monter dans la voiture et me laisser guider. Elle est spacieuse, tranquille. Le son du moteur se fait à peine entendre et il y a ce sympathique air de jazz qui vient me détendre un peu pendant que j'écrase mon cigare dans le cendrier pour me débarrasser de quelques cendres avant de le reporter à mes lèvres. Je ne vois pas le chauffeur.. inutile de le voir de toutes façons; peut être que toutes ces années passées à la CIA m'ont rendu un peu trop curieux sur des sujets dont je n'ai pas réellement besoin de savoir la moindre information. Je soupire, me penche en avant et attrape un dossier sur la banquette avant : la manière d'opérer de mon ancien patron, aucun doute là-dessous. Ce vieux renard m'appelait toujours "Gamin" ou "Le Nouveau" même après toutes ces années.. c'était d'un chiant; mais c'était la façon dont il était. Sur l'enveloppe, il y a marqué le classique "TOP SECRET" en rouge, tapé en écriture stencil. Rien d'impressionnant, le genre de dossier que j'ai eut l'habitude de manier pendant un bon moment maintenant. Ce qui était déjà plus inhabituel c'était certainement ce petit dessin de ma propre tête avec "LOOSER" marqué sur le front. Ce salopard ne savait déjà pas dessiner, alors je ne saurais me sentir offensé par le sarcasme.. même si c'est probablement pas le but. Je regarde à gauche et à droite machinalement avant d'extirper les documents de l'enveloppe. Il y a une photo dans l'enveloppe; un bâtiment plutôt grand avec des vitres partout. On est habitués à ce genre de structures sobres bien sûr... même si j'ai du mal à comprendre pourquoi ce bâtiment a des "ailes" sur les côtés. C'est sûrement l'endroit vers lequel on va... l'adresse se trouve sous la photo. "Science Department" hein? J'espère que le vieux renard ne m'a pas envoyé dans une section de recherche où je vais moisir parce que je n'ai aucune connaissance en chimie.. cela dit, ça m'a l'air assez différent d'un laboratoire. Je tourne la page, laisse mes yeux défiler sur le long flot de texte. C'est emmerdant, incompréhensible, on dirait que ça a été écrit par un gamin de quatorze ans.

" Bienvenue au Science Department ! J'adore les jouets donc j'ai demandé à Papy de m'en amener un nouveau. J'ai lu votre dossier Mr.Peterson, vous êtes incroyables. Présent sur quatre-vingt-sept attentats, et soixante-trois d'entre eux stoppés par vos propres moyens.. j'aime les jouets de qualité. Papy m'a beaucoup parlé de vous avant alors je n'ai pas eut trop de problèmes à le convaincre. Le Science Department s'occupe de tuer les monstres qui rôdent partout dans le monde, on est des héros! et j'ai besoin de vous dans ma team. Un héros ne peux pas débarrasser le monde du Roi Démon s'il est tout seul pas vrai? Bien sûr, vous aurez une ADAM et vous devrez farmer un petit peu avant d'avoir le bon niveau. Une fois atteint le level 15, vous devrez choisir une spécialisation (Moi je suis héro lv54!). J'ai tellement tellement hâte de jouer avec vous. Quoi qu'il en soit... je me suis assuré que votre candidature passe au dessus des autres. Je veux dire.. on manquait d'un beau-gosse dans l'équipe et sans fanservice , le jeu risque d'être moins amusant. Il y a bien Lightozore mais il est aveugle et stupide; mais c'est un très bon mage. Enfin bref.. je ne suis pas doué pour écrire des lettres. Quand vous serez arrivé, allez directement voir papy au dernier étage, il vous expliquera. Ah! appelez le "Général de la garde rouge" s'il vous plait. C'est moi qui l'ai appelé comme ça, mais il arrive pas à comprendre que c'est sa destinée. Comme on va être amis pour la vie, vous pouvez commencer par m'aider. Votre ADAM est en cours de préparation aussi, vous pourrez le récupérer en allant voir notre forgeron, Herr Wonderfizz! ah et euh... c'est tout. Ne soyez pas en retard! j'ai mis cinq réveils cette fois!"

....Oy c'est quoi ce texte!? qui est ce taré!? pourquoi il me prend pour un putain de jouet et parle du monde comme si on parlait de Dragon Quest !? Okay, John, ne panique pas. Avec un peu de chance c'est juste une petite blague. Peut-être que toute cette histoire de transfert n'est qu'une connerie aussi, il n'y a pas de raison de paniquer. Merde, on est même pas arrivés et j'ai déjà envie de foutre le camp de cette voiture en roulant par terre, tant pis si je me fais percuter par une bagnole, ça sera déjà certainement moins ridicule que ce qui m'attends là-bas. Et puis c'est qui ce type? il écrit comme un gamin. Encore un de ces vieux excentriques complètement cinglés qui sont haut-placés parce qu'ils ont de la thune? c'est pas pour moi ces conneries. Je bosse dans l'anti-terrorisme, pas dans la garde d'extravagants. Je suis trop nerveux, j'ai besoin de me calmer... merde, mon pantalon est plein de cendres, j'ai sifflé mon cigare si rapidement pendant que je m'énervait que j'ai même pas pris le temps de retirer les cendres. Il faut que je me calme un peu, relax. C'est rien. ça va bien se passer. Je soupire, baisse mon bras et commence à monter le son des haut-parleurs. Je me laisse tranquillement porter par l'air de Jazz et ferme les yeux.

---


Et me voila là... la voiture est déjà loin maintenant. J'ai tellement envie de foutre le camp, prendre ma retraite là, maintenant. Mais je ne peux pas. Si je me casse maintenant c'est toute ma carrière qui fous le camp; et j'ai certainement pas envie de perdre la seule chance que j'ai de venger ma famille en retrouvant les salopards qui les ont saigné à blanc, en ne laissant que ma petite soeur vivante au milieu d'un parterre de cadavres. à travers mes lunettes de soleil, je lève les yeux. "Science Department". Aucun doute là-dessus. Des vitres partout, des ailes tribales sur les côtés du bâtiment.. non, peut-être que ce sont des pinces ou un signe religieux? merde, j'ai pas le temps de me poser ce genre de questions inutiles. J'hausse les épaules, ma mallette en main. Je prend une grande inspiration et avance vers le bâtiment. Il est temps de faire le grand saut et voir quel genre d'énergumènes je vais trouver dedans.

L'ambiance est pourtant agréable; tout est spacieux et silencieux. Il n'y a pas grand monde dans l'allée. Des canapés pour se reposer, des tables, machines à café, pas une saleté sur le sol. Les gens ont l'air tellement content ici, s'en est affreux. Cela dit.. un point commun avec le bureau : tout le monde ici a l'air d'apprécier un bon costard. Même si je ne comprends pas pourquoi la plupart d'entre eux en portent un blanc. Il faut dire, presque tout ici est blanc et uni... c'est trop parfait, l'ambiance me rappelle ce jeu de parkour sur la console de ma petite soeur. Est-ce que ça serait l'oeuvre du type flippant qui m'a envoyé la lettre? je veux dire, c'est un peu trop fidèle à ce jeu, c'est comme si l'architecture en avait été complètement reprise. Gah.. je me bousilles trop les méninges pour rien. Pas besoin de me présenter à l'accueil j'imagine; la fille au loin m'indique de monter aux étages. Comment elle a su que c'était moi? non, comment elle sait qui je suis pour commencer? ... J'ai la réponse devant ma tronche. C'est absolument ridicule, on se croirait dans un jeu télévisé : ma trogne est affichée sur tout les écrans de l'endroit. Encore une référence à un jeu vidéo hein? celui-là au moins je le connais.. "A NEW CHALLENGER APPROACH : JOHN PETERSON" avec ma trogne devant un fond bleu avec une écriture blanche devant une espèce de tâche d'encre éclatée. Est-ce qu'une référence à Smash Bros est sensée me faire rire!? ça commence sérieusement à me taper sur le système. Le type qui m'a fait venir ici se fous clairement de ma gueule et je ne vais pas accepter ça longtemps. Je rage, serre les dents, ravale ma fierté et monte ces foutus escaliers. Le bâtiment est plutôt grand alors évidemment je n'ai pas qu'une cage d'escaliers à monter car BIEN SÛR l'ascenseur est en panne. Sur le chemin je vois de plus en plus de personnes en costard avec une malette dans la main, discutant près des machines à café ou se relaxant en jouant à des jeux vidéos.. à quel point les gens ici peuvent aimer les consoles? c'est comme si tout le monde en avait un---

- Tenez monsieur, votre Bentendo 3DS!
- ....

Cette fille est venue d'absolument nulle-part. Elle ressemble comme deux gouttes d'eau à la fille de l'accueil, et pourtant ce n'est pas elle. Elle me tend une boîte. J'en ai déjà vu plein de fois auparavant mais j'ai encore du mal à saisir à quel point la situation peut-être ridicule. J'arrive dans une division spéciale top-secrète du gouvernement, plus cachée encore que la CIA; et la première chose qu'on me donne au lieu d'un badge, un dossier ou une arme; c'est une foutue console? Est-ce que c'est une sorte d'asile de fous? J'ignore cette fille et essaye d'avancer... mais elle se mets encore en travers de mon chemin et insiste pour que je prenne la console portable avec moi. Elle précise que c'est obligatoire et que je ne pourrais pas progresser aux étages supérieurs sans elle. Sérieusement? maintenant que j'y pense j'ai peut-être été un peu trop direct. Peut-être que ce n'est pas une simple console; peut-être qu'elle a quelque chose de spécial? c'est assez commun dans les divisions secrètes que de modifier des objets paraissant normaux au début pour en faire des outils sur le terrain. Bah, peu importe la forme que ça a. Je tends la main, récupère la console et m'apprête à la remercier... quand elle pose sur le boîtier une cartouche de jeu. Il y avait clairement marqué "Dragon Quest XX".

- ....

J'ai plus le temps de m'inquiéter pour ces conneries. Je range la console et le jeu dans ma malette et je me grouille d'avancer dans les escaliers. Je passe un autre couloir et je vois de plus en plus de personnes bizarres : des enfants, des vieux, tous avec leur console, en train de discuter de trucs stupides qui n'ont rien à voir avec ce qu'il est sensé se passer ici. Et qu'est-ce qu'il est vraiment sensé se passer d'ailleurs? c'est pas important, après-tout, je suis au dernier étage maintenant. Un couloir droit, vide, calme... personne de bizarre, juste une grande étendue reposante uni blanche et orange. Je peux voir la beauté de Chicago. Bordel je pensais pas que cet building était aussi haut. Mais j'ai pas le temps d'apprécier la vue... je dois rencontrer ce "Papy". J'avance, pousse frappe à la porte et rentre. Il ne m'a pas entendu. Il y a un type particulièrement grand et large qui se trouve devant la fenêtre dans l'immense bureau. C'est de loin la pièce la plus belle que j'ai vu pour l'instant.. les CEOs sont toujours tellement soigneux avec leurs espaces de travail. Mais il semblerait qu'il soit lui aussi une sorte de taré des jeux vidéos vu le nombre de consoles et autres marchandises sur les étagères, tables et autre. Est-ce que ça serait lui qui fait tout ça depuis le début!? merde, le contenu de la lettre me revient en tête et maintenant j'ai l'image d'un vieux baraqué qui parle comme une gamine adolescente. J'ai envie de gerber, est-ce que je peux faire demi-tour?!

- Je vous attendais Monsieur Peterson. Bienvenue au Science Department. Mon filleul est celui qui vous a convoqué ici.. même si au fond j'avais déjà votre dossier en vue depuis un petit moment. Installez-vous je vous prie.

Comment il a su que c'était moi? il n'a même pas détourné les yeux de sa vitre. C'est pas important.. au moins je sais que c'est pas lui le fêlé de service. Au contraire il a déjà l'air plus normal que les autres : cheveux gris, plus grand que moi, atteignant au moins les deux mètres. Barbe, vêtements de bourge et une espèce de broche de luxe sur son pull. Au moins j'avais pas eut tord sur le fait qu'il doit certainement être pété de thunes. Quoi qu'il en soit.. je commence à espérer qu'on m'en dise plus sur cet endroit. J'ai un millier de questions à poser mais elles concernent pratiquement toutes les habitudes bizarres de tout les agents ici. ça n'a rien à voir avec la CIA, c'est comme si tout le monde ici avait une case en moins, une obsession pour les costards blanc, et une lubie malade pour les jeux vidéos. Je m'assieds dans le fauteuil design confortable.. mon cul n'aura jamais été mieux accueillis. Le grand type s'approche, attrape la cafetière et commence à remplir deux tasses. Il m'en tends une et je l'attrape en le remerciant.. un café ne me ferait certainement pas de mal.

- Je peux déjà voir sur votre visage que vous avez constaté que cet endroit est plus particulier que les autres zones de travail du gouvernement.
- C'est le moins qu'on puisse dire, j'ai l'impression que tout le monde ici a pété un câble..
- Ha ha ha ha! l'innocence des membres de la CIA est toujours amusante à voir la première fois qu'ils pénètrent ici.

J'aime certainement pas le ton qu'il prend. Mais j'ai pas réellement d'autres choix que laisser couler.

- Cette zone.. n'a strictement rien à voir avec la CIA ou le FBI ou n'importe quelle section du gouvernement. Nous ne faisons pas dans l'investigation, nous opérons dans l'élimination.
- Quoi, vous pensez que je suis une sorte d'assassin?

J'ai un peu trop ouvert ma gueule. Il jette un dossier sur la table; c'est la liste des terroristes que j'ai canardé avant qu'ils ne mettent leur plan à exécution. Evidemment, moi aussi je suis un assassin. Sur ce point, je me suis laissé emporté.. ce mec a décidément pas l'intention de me passer de la pommade.

- Cela dit, nous n'éliminons pas d'êtres humains. Nous éliminons des monstres.
- Des humains corrompus?
- Hahaha, non, ce n'est qu'une partie de ce que nous tuons. La cible est...

..Qu'est-ce que je fous là. C'est pas ma place. Je veux juste retourner au HQ, perdre mon temps à trier des papiers emmerdants et être fier de ce que je fais. Appliquer la justice à ma façon, même si c'est petit à petit. Je veux sauver des vies, je veux que mon existence ai un sens. Cet endroit... n'est pas pour moi.

- Les Soul-Users.
- Ce sont des humains également.
- Crois-tu. J'ai étudié ton dossier. Je peux te prouver que ces abominations arrivées de nulle-part sont des bêtes sans vergognes qui représentent un danger pour l'humanité.

Et voila qu'il me tutoie maintenant. Qu'est-ce qu'il veut dire par là? comment je pourrais être affilié d'une façon ou d'une autre aux Soul-Users? ça n'a aucun sens. Ces gens ne m'ont jamais perturbé auparavant, ils sont inoffensifs, et peuvent être à la fois aussi dangereux et pourris que nous le sommes. Il n'y a rien au monde qui pourra me faire changer de perception de la justice.

- Ceux qui ont massacrés ta famille il y a longtemps, étaient des Soul-Users à la recherche d'âmes. Plus précisément une arme démoniaque, un Meister et une sorcière.
- Q-Quoi!?

Calmes-toi! il dit ça pour te mettre à sa botte!!.. non, est-ce que c'est vraiment le cas? merde, je ne sais plus quoi penser. Pourquoi il en sait autant? où il a eut ces photos!? merde.. merde et merde!! je pensais avoir pu passer au dessus de ça après tant d'années mais voila qu'il me recolle l'image de ma famille démembrée devant mes yeux, sur des feuilles imprimées en haute définition. Aucune pitié, aucun tact.. bienvenue au gouvernement, salopard.

- Penses-tu réellement qu'ils en ont quelque chose à faire, Peterson? ils ne sont pas comme nous. Ce sont des monstres, et pour la paix de l'humanité nous devons les tuer jusqu'au dernier.
- ...Coupables ou non, ça reste de l'assassinat!
- C'est parce que les gens comme toi sont accrochés à leurs principes que j'ai du prendre des mesures nécessaires. Premièrement, tu n'es pas en mesure de refuser cette offre. Quitte le Science Department et tu seras traqué et tué. Secondement, je suis prêt à te révéler les noms des Soul-Users coupables du massacre de ta famille lorsque tu auras passé assez de temps ici. N'as-tu donc pas envie de te venger?

Salopard.. évidemment. Je vis pour ça, depuis toutes ces années. Retrouver ces connards et les faire payer. Mais je sais que la meilleure manière de punir est d'emprisonner, pas de tuer. Et pourtant quelque chose en moi me dit que... ce n'est pas ce que je veux réellement.

- Rejoins le Science Department et tu bénéficiera de l'immunité diplomatique intégrale. Tuer sera ton travail et aucune section du gouvernement ne pourra jamais te mettre derrière les barreaux. Nous faisons ça pour sauver l'humanité Peterson. Ces gens ne sont pas comme nous. ce sont des monstres, pas des personnes.
- ... Je vais y réfléchir.
- Bien. bien.

Je me lève. J'en ai assez entendu. Ce n'est que la première étape; je pensais que ce type était normal mais il est au moins aussi siphonné que tout les autres. Je m'apprête à quitter la pièce et visiter mon unité, comme indiquée sur le papier. Je m'arrête cependant, j'ai une dernière question à adresser à cet enfoiré.

- ..Une dernière chose.
- Hm?
- ....Pourquoi est-ce que tout le monde ici est obsédé par les jeux vidéos?
- Ha ha ha. Tu comprendras quand tu auras rencontré Vox. Après-tout, je ne gère cet endroit que jusqu'à ce qu'il souffle sa vingtième bougie.

Cette réponse ne me plait pas..

---



Mon cerveau est en bordel. J'ai l'impression qu'on vient de le retourner et qu'on y a inséré un tas d'idées qui me rendent malade petit à petit. J'arrive à revoir tout ce qu'il s'est passé.. inutile de dire à quel point c'est pas beau à voir. L'eau du robinet filtre dans les mains et j'éclate la petite flaque sur mon visage en espérant que ça va remettre un peu mes idées en place. Je suis complètement déchiré entre la vengeance et le désir d'appliquer la justice comme on m'a appris à le faire à la CIA. Un assassin? moi? je sais que j'en suis déjà un mais j'ai beaucoup trop de mal à l'accepter. C'est vrai que j'ai pris l'habitude de loger des balles dans les crânes de ceux qui tentent de perturber la paix et mettre la vie des autres en danger... mais je ne me suis jamais posé la question de si ils étaient humains ou non. Est-ce que je me sens vraiment prêt à assassiner des innocents sous prétexte qu'ils savent utiliser leurs âmes?... et si le vioc avait raison depuis le début et qu'ils représentaient vraiment un danger pour l'humanité? des monstres en déguisement qui n'attendent qu'à se multiplier pour dominer la planète... merde, ça ressemble à un mauvais film catastrophe. Je remets mes lunettes sur mon nez et me baisse un peu pour récupérer ma mallette. J'ai encore quelque chose à faire ici avant de vraiment pouvoir me casser et me reposer un peu l'esprit. Ce n'est qu'une visite de reconnaissance obligatoire de toutes façons; ce n'est pas comme si mon travail allait commencer maintenant. Je quitte les toilettes en faisant attention à ne pas me cogner le crâne contre le cadrant de la porte qui semblait atrocement bas.. ou bien étais-je un peu trop grand? ça n'a pas d'importance. J'essaye de me frayer un chemin jusqu'à la "Q Room"; le lieu où je suis sensé rencontrer ceux qui feront partie de ma division. Même si dans ce cas là.. au lieu de leader, ce sera moi qui sera commandé par quelqu'un. La Q Room est décrite comme étant la pièce de l'élite, là où l'équipe spéciale la plus avancée de tout le Science Département se réunissent. Ils sont respectés et connus au quartier général.. le leader de cette division serait également l'héritier légitime de tout l'endroit et ce qu'il contient. La bâtisse, les meubles, les êtres humains qui s'y trouvent également. Tout en marchant je laisse mes yeux se balader sur la feuille descriptive : aucune photo, apparemment le petit plaisantin qui a écrit la fiche informative veut que je vois leur trogne en vrai et pas en image. Il y a cependant quelques noms, mais ce n'est manifestement pas l'écriture de l'employeur. Plus comme si ça avait été tapé par une machine qui elle au moins avait la gentillesse de m'aiguiller un peu dans mon futur espace de travail. "Nirvana Shepard"... ce serait l'héritier. Il est décrit comme étant le plus efficace "Scientist" de la SDPT. ADAM : Star Platinum MK-I. Pourtant âgé que de dix-neuf ans.. mesurant un mètre cinquante et ne pesant que trente kilos... impossible qu'un gamin comme ça soit aussi fort. ça aurait été un Soul-User, peut-être que ça serait croyable mais là.. on parle d'un humain normal. Et bien sûr, encore une référence aux jeux vidéos ou mangas.. Bah. Le prochain sur la liste est "Light Field"; il n'y a aucune description pour celui-là si ce n'est qu'il bosse dans la section scientifique. "Clover Field", apparemment un membre de sa famille. Scientist d'élite, ADAM : Rosemary MK-I. Âgée de dix-neuf ans également. C'est la troisième meilleure Scientist du bâtiment...petite soeur de Light Field. Ensuite, il y a "Grigori Iandovitch". Il travaille dans la section de manufacture d'ADAM et de "Merveilles"... il semblerait qu'il n'y ai que deux personnes dans cette section là du Science Department. Lui et une certaine "Laïka". Aucune information n'est donnée sur cette dernière. Deux gosses, un scientifique et deux russes? Je crève d'envie de les rencontrer... ah , je devrais arrêter le sarcasme.

Je suis finalement arrivé devant la Q Room. ça m'aura pris pas mal de temps pour y accéder mais j'y suis enfin. J'ai du passer devant trois ou quatre gardes et montrer ma carte d'identité plusieurs fois de suite pour y accéder. Aucun doute là-dessus, ça ne devait pas être une blague. Pourtant.. cette pièce ressemble en extérieur à tout les autres bureaux, si ce n'est que celui-là est isolé de tous par un énorme couloir et qu'un grand "Q" rose est peint sur la porte. Tss... En voila du drama pour deux sous. Je réfléchis trop, peut-être qu'ils sont plus normaux que les autres. On parle de l'élite quand même, tant pis s'il y a deux gamins parmi le lot. Je prend une grande inspiration et ouvre la porte.

La première chose que je vois c'est... une table gigantesque mais incroyablement clean. Des sièges qui ont l'air assez confortables. Des télévisions un peu partout et bien sûr, comme partout dans ce foutu bâtiment; des consoles neuves partout. Le pire c'est que certaines d'entre elles ont l'air de dater d'une toute autre époque et sont pourtant propres et manufacturées comme si elles avaient été construites la veille. Je n'ai pourtant vu personne, mais je n'ai probablement pas regardé assez longtemps. Alors j'adresse mes respects et salutations en entrant dans la pièce. En fermant la porte je remarque qu'il y a une autre salle juste à côté où il y a déjà largement plus de bruit. Ils ne m'ont pas entendu? peut-être. Je me penche vers l'autre salle et tout ce que je vois c'est... quatre personnes jouant à un vieux jeu de Bentendo 69 et une cinquième personne qui sautille sur le canapé. Putain où je suis tombé sérieusement? pourquoi tout le monde aime les jeux vidéos à ce point là ici!? enfin, pas de doutes là dessus... ils sont 5, et ce sont obligatoirement mes cinq partenaires. Il y a une fille aux cheveux clairs... blond vénitien? elle est assise au milieu du canapé. Fine comme une brindille, elle a des cernes sous les yeux comme si elle n'a pas dormis depuis des semaines mais a l'air pourtant bien éveillée. Elle porte une espèce d'uniforme de lycéenne... c'est une gamine donc je ne m'attendais pas à une quelconque forme de toutes façons. Elle a entre les mains la manette grise. Juste derrière elle il y a une rousse un peu trop excitée qui lui masse les épaules. Elle porte aussi un uniforme de lycéenne.. un peu différent de celui de l'autre fille. Il y a des espèces de .. paillettes sous sur sa joue, et elle porte un casque molletonné comme on en porte pour aller au ski. à leur droite, il y a le deuxième et troisième joueur : un type aux cheveux en pétard et avec le menton mal rasé. Il a une longue blouse blanche et a l'air pas mal nerveux.. propriétaire de la manette verte. Le troisième joueur est une fille aux cheveux rouges également. L'air fatiguée, à peine réactive. Elle ne parle pas, ne fais rien.. elle tient la manette bleue mais elle ne joue pas : le Kart de son Yushi est bloqué sur la ligne de départ depuis deux bonnes minutes. à la gauche des deux filles se trouve le dernier membre, propriétaire de la manette rouge. Il a une allure pas mal princière avec ses fringues de riche, cheveux gris, yeux fermés. Son personnage roule dans le mur depuis tout à l'heure mais personne n'a l'air de vouloir lui signaler. Peut-être qu'il dort? Bizarrement j'ai le sentiment que je ne devrais pas les interrompre alors je vais gentiment m'asseoir sur la table et faire genre que j'ai rien vu.


Ces types sont bizarres...on dirait une bande de gamins accrocs aux jeux vidéos, alors que deux de ces types ont pourtant l'air d'avoir mon âge. Cependant.. je ne peux pas rentrer chez moi sans avoir fait leur connaissance. Je dois trouver un moyen subtile d'attirer leur attention... attends, pourquoi est-ce que je commence à échafauder ce genre de plans? je suis quoi, une gamine de lycée qui pense "Notice me senpai" !? m-merde, c'est affligeant, vraiment. Mais je me vois pas me lancer comme ça dans la pièce et interrompre leur foutue partie. Merde, c'est vraiment des assassins? Okay.. fais semblant de travailler et tousse bruyamment.

- Uk...Aaaaaarhem!

C'est quoi ce son? quelque chose qui vient d'être jeté par terre. Un truc en plastique? une manette? eh.. je sens des bras autour de mon cou. Il y a quelqu'un derrière moi? je l'ai même pas vu arriver. Je tourne la tête, lève les yeux.. c'est la gamine aux cheveux clairs?

- Mon jouet est arrivé mon jouet est arrivé ♥
- Oh! ce doit être John.
- ....Oy connard, t'approches pas de Vox!... Vox, chéri, lâche-le, il doit être plein de microbes.
- HA HA HA HA !
- ...
- Eh...ah...eh....

C'EST QUOI CET ACCUEIL!? tout le monde se lève d'un coup, l'une d'elles me prend pour une peluche, l'autre me traite de MST vivante et y'en a un qui ricane comme un attardé. Je me lève de ma chaise, prend un peu de recul en repoussant un peu la gamine qui continue de sourire. La rousse ne tarde pas à s'approcher de lui et à l'enlacer avec une jalousie si intense que je peux clairement lire dans son regard les mots "Je vais te tuer". L'autre crétin en blouse au fond de la pièce sort une bouteille de bière du mini-bar et la fait glisser jusqu'à moi pendant que le type aux yeux fermés me ... euh... regarde? La seconde rousse en revanche a l'air toujours aussi déphasée que tout à l'heure, elle ne daigne même pas me regarder, elle se contente de ... monter le son? quoi, elle a tant que ça envie de m'ignorer!? La gamine aux cheveux clairs  continue de me fixer avec un regard.. fatigué? zen? on dirait carrément qu'elle est défoncée par une sorte de drogue, et pourtant elle a l'air ..clean? c'est compliqué à expliquer. Okay, je dois faire preuve de professionnalisme, après-tout ce sont mes partenaires à partir d'aujourd'hui.

- Je m'appelle John Peterson. J'ai été muté de la CIA vers le Science Department. Je suis inexpérimenté dans votre domaine alors---
- Je sais. C'est moi qui t'ai fait venir.

Cette gamine?.. c'est elle qui a écrit cette lettre absurde et qui affiche ma tronche partout dans le bâtiment!? elle est amoureuse ou quoi? Est-ce que ça veut dire que c'est ... le "filleul" dont le patron parlait tout à l'heure? i-il doit y avoir une erreur. C'est clairement une fille. même le nom "Nirvana" sonne atrocement féminin et.. regardez ce corps bon sang. Plus fine qu'une nana, pas la moindre pilosité où que ce soit et sa voix est aigu. Le type aux yeux fermés croise les bras et ouvre la bouche.

- Monsieur Peterson vous êtes le bienvenu dans l'unité Q. Vous devrez en revanche faire attention à ne pas vous approcher du fiancé de ma petite soeur.

"Du" fiancé!?

- Q-Quoi qu'il en soit.. vous êtes...
- Oh c'est vrai, on ne s'est pas présentés.

La gamine aux cheveux clairs sourit sans pour autant changer d'expression. C'est incroyable, c'est comme si elle n'avait qu'une seule et unique expression. sa voix est calme et pourtant immature. Elle pointe le doigt vers le type aux yeux fermés.

- Voila Lightozore. C'est un Paladin aveugle niveau 41. Sa spécialité c'est la harpe et le touché rectal.
- ...Je me suis, en effet, trompé de spécialisation lors du dernier lancé de dé. J'espère que vous avez des boyaux solides.
- Pa...Pardon !?
- Ensuite on aaaa.....

Cette gamine est flippante et mignonne à la fois. J'ai sérieusement du mal à différencier mon envie de lui éclater la face et celle d'être attendris. Dans tout les cas, elle sélectionnait la prochaine personne. La pointe de son ongle vernis d'une couleur orange se pointa vers le scientifique qui s'adossait au mur et prenait une pause ridicule en adressant un sourire colgate au nouvel arrivant de l'équipe Q.

- Hail Herr Wonderfizz!
- N-Non c'est pas exactement..
- C'est un Diktator niveau 40! Sa spécialité c'est le bricolage et le harcèlement sexuel.
- M-M-Mais! ...Mais je suis le grand GRIGOR---
- Suiiiiivaaaaaaaant....

La gamine a pris une pause que je n'avais certainement pas envie de voir. Bras levé, penché en avant.. c'est carrément la salutation du dictateur allemand. Pourquoi est-ce qu'elle fait ça!? c'est n'importe quoi. Mais ça ne semblait insulter personne ici donc personne ne l'arrêta. L'adolescente tourne les yeux vers la rousse aux cheveux longs qui ne disait rien depuis tout à l'heure dans son coin.

- HZY-PROTO-41. C'est une station de Mana parlante. Elle fait le tutoriel et a une étroite histoire d'amour avec Satan.

C'EST QUEL GENRE DE JEU AU JUSTE!? Je ne comprends plus rien, c'est ridicule. Est-ce que je suis vraiment dans une division d'assassin? on ne m'a pas déposé dans une boîte de développement de jeux vidéos où tout le monde se paye ma tronche!? Quoi, les présentations continuent? Cette gamine commence vraiment à me faire flipper. Toujours aucun changement d'expression, elle a l'air déphasée comme pas possible. Elle tourne les yeux vers celle qui la câline et pointe son doigt vers elle. Elle lève les yeux vers moi et m'adresse un regard emplis d'une haine destructrice; comme si j'allais laisser ma peau dans cette pièce.

- Et là c'est Zork le barbar cybernétique. Niveau 54. Sans pitié, viril comme jamais, il dévore les âmes de ses adversaires et les écrase sous ses pieds! Mais depuis il s'est fait adopter et on l'appelle Ziggy.

Ce retournement de situation inutile dont je n'ai pas besoin. Et pourquoi est-ce que la rousse a l'air si contente soudainement!? elle frotte sa joue à celle de l'autre fille. Gah... c'est pas que j'ai quelque chose contre ça mais.. c'est pas le moment pour ce genre de trucs. J'ai l'impression de voir ma petite soeur à leur place et ça commence à me rendre malade. Je m'apprête à parler... mais je suis déjà coupé par la gamine aux cernes qui me pointe du doigt. Je suis un peu surpris, je laisse tomber ma mallette par terre. Cette impression qui se dégage... dans ses yeux. ça sent mauvais.. c'est une odeur que j'ai déjà ressentie auparavant. Une seule fois en fait... cette impression que j'ai eut lorsque ma famille s'est faite découper en morceaux. Ce n'est pas un regard de quelqu'un de fatiguée ou quoi que ce soit... c'est le regard d'une sociopathe. Ses yeux et sa position indiquent clairement la soumission... j'arrive à rien dire, j'ai l'impression de m'être déjà fait avoir.

- Et tu es Sasooké Uchioua. Ninja apprenti. Tu es un homosexuel refoulé dans sa période emo. Sa famille s'est faite massacrer par son grand-frère et il cherche vengeance! mais pour l'instant comme il est débile et inutile, il n'est que niveau 1 et il requiert de l'aide.

Je ne comprends rien de ce qu'il se passe. ça n'a aucun sens. Est-ce que je viens juste de me faire insulter? comment je suis sensé réagir? POURQUOI ILS SE METTENT TOUS A APPLAUDIR !? "Omedetto!" qu'ils beuglent. C'est pas un remix pourrit d'une scène d'Evangelion ça!? mon crâne va exploser. ça n'a plus rien à voir avec l'assassinat, je suis définitivement tombé dans un asile de cinglés, et ils tentent de faire de moi l'un des leurs!

- ...Et toi, t'es qui?

...Je ne sais pas ce qui m'a poussé à dire ça, sérieusement. Mais la gamine a l'air particulièrement contente, elle s'avance vers moi et attrape ma main - je peux accessoirement voir sa petite copine se coller à elle de plus en plus et me faire des signes de mort imminente -

- Je suis le héro. Je dois vaincre le Roi démon!

En disant ça il sort de la poche de sa veste un téléphone portable. Commence à tapoter sur l'écran tactile et finis par me montrer un photo. Il y a dessus un type aux cheveux sombres avec des traits de sutures partout. Des yeux d'or et un kimono à moitié enfilé. J'ai déjà vu sa tronche quelque part... ce ne serait pas le Shinigami? est-ce que ça veut dire que le Science Department en a après le Shinigami?

- C'est le boss final. Mais je n'ai pas encore le niveau pour l'affronter. Je dois d'abord tuer tout ses subalternes et avancer jusqu'à la bataille finale. Pour augmenter le drama, je vais aussi créer une histoire d'amour entre lui et moi, qui se terminera par un tragique affrontement à la mort!
- Je doute que ça plaise à ta copine...
- Occupes-toi de ce qui te regarde, déchet. J'autoriserais mon Voxounet à aimer qui il veut aimer tant qu'il me laisse l'aimer ♥
- Tu m'étouffes, lâches-moi.
- Okaaaay!

Et tout ça sans changer d'expression une seconde. Cette gamine est tarée... mais il y a un truc de pas claire dans tout ça.

- Une seconde... pourquoi tout le monde parles de toi au masculin? C'est pas sympa. Tu es une jeune et jolie fi---
- C'est un garçon.
- ...

Avec ça je crois que je vais devoir remettre ma perception masculine à jour... Non, c'est pas de ma faute; ce gamin est clairement borderline!! vernis à ongles, corpulence.. il parle même de son crush comme une ado américaine normale! quoi que ... "normale" si on exclue les parties qui parlent de Roi Démon et de meurtres sanglants. Je me suis même pas rendu compte d'à quelle vitesse j'avais pu reculer.. arrête de me fixer avec cette face, tu me fais flipper!! G-GAh, c'est quoi cette unité, sérieusement!? y'a pas moyen que je m'y accoutumes, pas moyen!

- Cela dit. Vous n'avez toujours pas votre ADAM, monsieur Peterson. Grigori, où en est-tu avec sa conception?
- Ah, Ha ha ha ha !! j'ai déjà terminé le développement des cellules A-ARM. l'ADN de ce cher Peterson a aussi été intégrée; et grâce à Vox l'intégration de l'âme de sorcière s'est aussi merveilleusement bien passée. Comme Peterson est un haut-classé, il démarrera avec un ADAM puissant. Je n'attends plus qu'il ne me dise avec quel genre d'arme il se bat et---
- Pas maintenant. Sasooké a besoin de nous voir à l'oeuvre... je propose qu'il vienne nous voir demain pendant l'investigation. Il fera du Leech pour amasser un peu d'EXP, c'est comme ça qu'on aide les Newbys. Il est 16h, j'ai faim. Je suis fatigué... on se retrouvera à 19h pour le JDR, je veux que tu sois là aussi, Sasooké.
- Mon nom est JOHN.
- Ha ha ha que tu peux être bête Sasooké. Clover...j'ai chaud.
- Oui oui oui je sais tu ne sais toujours pas prendre ta douche tout seul. Allons-y!

19 ans et il ne sait pas se laver tout seul!? est-ce qu'il est vraiment fiable? Au final, tout le monde quitte la pièce et part dans des directions différentes. ça me laissera probablement assez de temps pour leur parler de façon singulière. Je transpire... mes mains tremblent. Pourquoi ce gamin est si terrifiant!? de tout les terroristes que j'ai affronté, je n'ai jamais ressentit un truc pareil de toute ma vie.

---

à partir d'ici, le texte sera conté à la troisième personne



L'homme aux lunettes de soleil se trouvait là assis dans un canapé au deuxième étage; la tête rivée vers un écran diffusant des parties de jeux vidéos enregistrées il y a quelques jours. Les highscores se montraient et sans la moindre surprise, "VOX" était inscrit dans tout les top-scores, peu importe le jeu. Ce gamin étrange, excentrique et atrocement efféminé était un mystère pour l'ancien agent de la CIA qui voyait devant lui une sorte de prison pour irrégularités dont il ne faisait absolument pas partie. Il était fatigué, les bureaux grisonnants et monotones commençaient à lui manquer de plus en plus, et il n'y avait de toutes façons aucune chance qu'il s'accoutume à cet endroit. Il fermait les yeux, tentait d'imaginer que tout cela n'était qu'un mauvais rêve... mais dès qu'il fermait les paupières, il revoyait le visage de l'adolescent aux yeux de flammes qui le pointait du doigt et procurait en lui un profond état de peur. Il grinçait des dents en se redressant, en sueur. Il n'arrivait pas à comprendre comment une personne si fragile pouvait hanter ses pensées comme ça.. comme s'il avait fait face à la mort elle-même, et qu'elle lui avait explicitement dit "Tu m'appartiens". Il se sentait inférieur, faible... lui qui avait toujours été habitué à ce sentiment de supériorité, à être respecté par tout ses collègues. Il n'était là que "Le nouveau" encore une fois. Il se frottait les sourcils, et avant même de l'avoir réalisé, quelqu'un se trouvait maintenant devant lui et s'asseyait sur le canapé d'en face en s'installant confortablement, déposant sur la table deux canettes d'une boisson sucrée. John reconnu sans trop de mal le type aux cheveux gris à l’allure princière. Cet homme qui n'ouvrait jamais les yeux pour des raisons qui maintenant lui semblaient évidente : Light Field était aveugle, alors quelle est la raison pour laquelle il fréquente cet endroit? sa soeur peut-être? John n'aimait décidément pas s'embarrasser le crâne avec ça, il se pencha et attrapa la canette en adressant un bref signe de tête à l'aveugle, que celui-ci ne vit évidemment pas... mais c'est l'intention qui compte.

- Vous semblez troublé, mon cher.
- Qui ne serait pas troublé après avoir vu un ... "spectacle" pareil.
- Le Science Department n'a rien d'une division gouvernementale normale. J'imagine que Monsieur Clyde vous l'a déjà dit.

"Clyde"... c'était sûrement le nom de celui qui gérait cet endroit. Le patron provisoire du Science Department; jouissant du plein pouvoir qui est mis entre ses mains tant que le véritable héritier n'a pas l'âge de tout contrôler. Pourtant... même en n'étant pas officiellement en position de commandement, l'androgyne s'attirait le respect de tout le monde pour ses capacités étonnantes. Il n'était pas difficile de voir comme sa présence avait influé dans les habitudes de tout le monde : des jeux vidéos partout, des gens qui se détendent... la bâtisse intérieure elle-même semblait avoir été conçue de façon à ressembler au style particulier d'un jeu. Incroyablement riche, il est du genre à donner et donner pour que tout le monde joue avec lui.. le coup de la console portable offerte dès l'arrivée n'est que l'un de ses petits caprices. Clyde quand à lui.. c'est une autre histoire. L'homme aux cheveux gris et à la taille imposante était un homme très droit avec un certain sadisme qui n'avait aucune pitié pour les Soul-Users. Avait t'il une haine personnelle contre eux? pas réellement.. il s'était contenté de reprendre la division gouvernementale là où le véritable fondateur l'avait laissé, mort mystérieusement après les deux ans de création du service. Bien sûr, ça paraissait évident pour tout le monde que Clyde l'avait tué lui-même pour prendre le pouvoir; et le fait qu'il lance Vox toujours dans les missions les plus dangereuses part bien évidemment d'intenses tentatives de l'assassiner. C'est ce que Light Field expliqua à l'agent du FBI qui écoutait ses moindres paroles. John avait l'habitude de ce genre de coups fourrés du temps où il bossait à la CIA... mais ce qui l'impressionnait plutôt était le fait que ce gamin ressemblant à une fille se tire d'absolument toutes les situations, peu importe lesquelles.

- ... Après ça. Vox fut lancé dans sa 201e mission. Cette fois il devait tuer tout les Soul-Users fous dans une usine au Pakistan. Inutile de dire qu'il les a tous annihilés sans le moindre soucis. Le patron ne devait certainement pas être content de le voir revenir en vie et ... sans la moindre égratignure.
- ... ça m'a l'air sortit d'un conte. Sérieusement, comment est-ce qu'un truc pareil est possible!? un gamin de seize ans, avec la corpulence d'une mante religieuse, qui réussit deux-cent et quelques missions dangereuses que même les services secrets n'essayent pas de remplir, seul et sans égratignure!?
- La chose est que..

Light ouvrit les yeux. Ses yeux étaient gris et vides, comme John l'avait imaginé. Mais ce geste accompagné par son ton dramatique rappelèrent à John dans quel genre d'endroit il se trouvait. Un endroit sur-réaliste... là où ils parlaient d'un véritable monstre portant l'étiquette "humain".

- Vox est un génie absolu. Ses capacités sont incroyables, et il a tué de très nombreux Soul-Users de rang S durant ces six dernières années. Peut-être qu'il est atteint d'une sorte de maladie mentale; mais il semble privilégier ses plaisirs et oublier les gestes du quotidien. L'un de ses plaisirs étant de croire qu'il est dans une sorte de jeu vidéo. Il oublie régulièrement comment se laver, se tenir droit sur les toilettes, comment tenir sa fourchette... il a complètement oublié ce qu'être un garçon voulait dire, alors il compense maladroitement avec un style bancale qui définit sa personnalité. Il a peut-être dû vous paraître un peu excentrique.
- "Un peu"...
- Quoi qu'il en soit. En contrepartie d'oublier ces choses et de vivre dans son petit monde, Vox a développé une affinité extraordinaire avec les ADAMs. Par ailleurs, à chaque fois qu'il utilise son cerveau pour une activité, ses capacités cognitives et ses réflexes s'améliorent énormément. Prenez par exemple les jeux vidéos... jouer aux jeux vidéos lui permet de faire le vide dans son esprit et d'améliorer sensiblement ses réflexes. Au point qu'il atteigne une rapidité d'exécution plus élevée encore qu'un Soul-User se spécialisant dans la vitesse.
- Comment ça? comment ça pourrait aller plus vite que des ...espèces de ... magiciens.
- La rapidité des réflexes d'un être humain dans une situation est de 0.3 secondes pour tout. à force de développer son cerveau, Vox a atteint une rapidité d'exécution de 0,000,000,000,000,001 seconde. On peut dire que d'une certaine façon... Vox pourrait stopper une balle de magnum dès le moment où l'assaillant pose un millimètre de son doigt sur la gâchette.
- ...C'est...woah..

John se renfonça dans son siège. Il comprenait dors et déjà mieux cette impression terrifiante qu'il avait ressentit en discutant avec ce gamin : leurs niveaux étaient complètement différents. Il n'avait toujours pas pu le voir de ses propres yeux.. mais vu le profond respect que tout le monde lui adressait et la peur qu'il inspirait à tout le monde; il n'y avait aucun doute sur ses capacités. Le pire étant qu'il continuait de progresser en faisant des choses stupides comme jouer au Monopoly. Light disait que cela faisait partie de son "entraînement" et que la Team Q avait surtout été créer pour pousser les capacités de Vox à leur maximal. Bien entendu, la création de cette équipe n'avait pas été ordonnée par Clyde, mais par les gros bonnets du gouvernement qui virent en Vox une arme de destruction intégrale qui pourrait retourner la situation quand à la faiblesse de l'humanité contre les Soul-Users.

- Par ailleurs.. Il n'est pas "totalement" humain.
- Hein? je croyais que les Soul-Users n'étaient pas acceptés ici
- Et c'est le cas. Mais disons que.. il est un Soul-User sans en être un. Pour sûr, ses capacités ne sont pas naturelles, et un facteur fait de lui l'ennemi naturel de tout les Soul-Users dans le monde. Vois-tu ce que je veux dire par "Oui et non"? Eh.. ce n'est peut-être pas le moment de parler de ça.

l'Aveugle fermas les yeux et se leva, emportant laissant sur la table sa propre canette alors qu'il commençait à marcher dans la direction opposée. Cependant, il s'arrêta en plein milieu de la route, tournant la tête vers un John particulièrement troublé qui tenait encore sa canette fermée dans sa main.

- Une dernière chose. Fais très attention à ma petite soeur.
- Hm.. j'ai cru comprendre qu'elle ne m'appréciait pas beaucoup.
- ... Ah, je vois. Tu n'es pas au courant.

L'ancien agent de la CIA eut une assez mauvaise impression en l'entendant dire ça. Et il faut dire que l'aveugle à l'allure princière avait bien mis le ton dans les graves. Il croisait les bras pendant que le brun tournait la tête vers lui en arquant un sourcil.

- Celui qui avait ta place a été tué. Par ma petite soeur.
- Q-Quoi!?
- Je suppose que tu n'as pas été très attentif lorsque tu t'es entretenu avec Monsieur Clyde. Mais il a bien précisé que la permission de tuer est absolument totale lorsqu'on fait partie du Science Department. La seule exception étant le patron lui-même... tes crimes ne seront pas jugés, même si le meurtre concerne tes propres coéquipiers.
- I-Impossible... c'est complètement tordu!
- C'est le genre d'endroit dangereux que c'est. L'ancienne membre numéro 6 de la Q Team était une jolie jeune femme dans la vingtaine. Après un petit moment, elle a commencé à tomber amoureuse de Vox.. vois-tu, ma petite soeur est follement amoureuse de lui et ne laissera personne se mettre entre elle et lui. Elle l'a bien montré en la tuant... cela dit, il ne l'a pas réprimandé. à part moi et Grigori, personne ne l'a fait.
- C'est...
- Vox montre beaucoup d'intérêt pour toi. S'il te plait, essaye de te rendre un peu moins prometteur. Tu as une belle carrière devant toi, il serait stupide que tu finisse sans ta tête sur tes épaules.

Sans laisser de place à la parole pour John, Light s'éclipsa en laissant un petit signe de main. Encore une fois, l'ancien agent de la CIA en ressortait plus perturbé encore que lorsqu'il avait pris place dans ce canapé.

---























Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Masculin
Messages : 159

Feuille de personnage
Expérience (EXP):
2740/3500  (2740/3500)
Points de maîtrise (JOB):
550/22240  (550/22240)
Tarôt: La Mort (Death)




MessageSujet: Re: simulation RP Ven 2 Mai - 14:48

Au milieu des corps d'animaux découpés; l'Onsen ressemblait à une marre infernale sans fin. Des membres de bêtes flottaient un peu partout et il n'y avait manifestement aucune place ici pour la détente. Et pourtant ces deux femmes se tenaient l'une devant l'autre, calmes et sereines. La pointe d'une lame sous le cou, et Momokuro ne bougeait pas d'un cil. Elle n'avait pas peur.. car elle était enivrée par la démence qui font que les samouraïs ne vivent jamais très longtemps sans ambition : la soif de dominance. Ses yeux orangés ne quittaient pas une seule seconde le regard de la jeune femme aux cheveux blonds qui - elle venait le reconnaître - avait bien plus de prestance que son apparence ne le suggérait. Mais la question était.. que vaut son style ? Oui, voila que le grand Izuna Jinkuro est intrigué. à l'époque de sa gloire, aucun autre style ne pouvait rivaliser avec la puissance écrasante du style Oboro. Est-ce que cette femme avait de quoi tenir la cadence? C'était intriguant, très intriguant. Le simple fait qu'une femme sache se battre restait un grand mystère pour le samouraï possédant le corps de la princesse Narukami; car à son époque, elles n'étaient bonnes qu'à apprendre les lois, paraître jolies, faire la cuisine et forger des liens. Faire porter ses enfants n'avait jamais réellement intéressé ce maniaque, en revanche. "Ailyne Ryu".. il n'oublierait certainement pas ce prénom. Momokuro sourit alors à la jeune femme à la coiffure bien étrange et posa sa main sur la lame, pressant sa paume contre le côté tranchant de cette dernière jusqu'à ce qu'un petit filet de sang n'aille couler de cette dernière. Pourquoi? pour montrer sa volonté, tout simplement. Elle ne ressentait aucune douleur à prouver à son adversaire qu'elle avait les tripes de se risquer à être découpée en morceaux; car elle savait que d'une manière où d'une autre elle en sortirait victorieuse; par la mort ou par la pitié. Peut-être était-t-elle trop confiante ou peut-être était-t-elle complètement cinglée; mais les Samouraïs n'ont que faire de leur santé mentale après être tombé aussi profondément dans les enfers pour en brandir les lames démoniaques. Comme si plus rien ne comptait autour d'elles, elle regardait cette femme étrange... une goutte de son propre sang vint alors tomber dans l'immense marre rouge dans laquelle leurs pieds trempaient, et les paroles sortirent de la bouche de la princesse Narukami.. sur un ton qui n'appartenait certainement pas à un corps si fragile et magnifique.

- Montres moi ta volonté, ton style, ton courage et toute ta puissance....

Son regard se précisa. Sa main se resserra sur la lame et davantage de sang tomba. C'étaient là les yeux d'un véritable démon.

- ...Que je puisse t'écraser. Ailyne Ryu.

La tension était à son comble; les deux faire-valoir restaient bouche-bées comme s'ils n'avaient plus eut l'occasion de respirer depuis quelques minutes déjà. Car la malédiction qui frappe chaque manieur de lame japonaise frappait de nouveau.. cette envie incandescente de faire boire à son arme le sang de ses adversaires. La drogue dont ceux qui ont choisi la voie du sabre ne peuvent que s'abreuver sans la moindre restriction. Le sang des guerriers. Cependant.. comme il fallait toujours quelque chose pour casser l'ambiance, c'est une voix externe qui s'attira alors tout les regards. Une voix que Momohime comme Jinkuro ne connaissaient que trop bien après tant de temps passé aux côtés de cette kitsune perverse éhontée. Elle était assise sur une pierre, bien à l'abris de la marre de sang; portant ses vêtements habituels et s'amusant avec sa lanterne en parlant sans les regarder : Kongiku les avait suivit.. ou plutôt s'était-t-elle téléportée comme d'habitude? Dans tout les cas elle semblait plutôt relaxée -même si elle est de toutes façons habituellement zen comme si elle avait pris quelque chose d'illicite - mais cette fois plus que d'habitude. Cette fourbe avait bien pris son temps pour se reposer dans les sources pendant que le quatuor atypique s'amusait à couper des animaux en intensifiant leur soif de sang.

- Vous ne comptez pas vous battre nues n'est-ce pas? j'aurais énormément de mal à retenir mes pulsions à vous voir vous dandiner comme ça, mes chéries.

Momokuro afficha un air des plus consternés et écœurés par cette entrée en scène absolument foireuse. Comment osait-t-elle seulement détruire ce magnifique moment? bah, c'était Kongiku après-tout, il n'y avait même pas à essayer de comprendre cette empotée un peu trop amoureuse. Momokuro retira alors sa main de l'épée d'Ayline, étouffa un petit rire et se retourna, marchant sur le chemin du retour, suivit par l'âme bleutée. Il ne fut d'ailleurs pas très longtemps pour que la blonde et son lapin ne suivent. La renarde n'aurait qu'à magiquement ré-apparaître quand bon lui semblera.

---

Elles étaient maintenant face-à-face devant le Onsen. Bien évidemment personne n'avait parlé de cette histoire de singes démembrés dans le troisième onsen, mais cela ne serait de toutes façons pas une très grande perte quand on sait que cet endroit était de toutes façons interdis d'accès à cause de sa descente trop dangereuse et ses singes un peu trop violents. Toujours est-t-il qu'il était maintenant trop tard pour faire marche arrière : Momokuro avait déjà une main sur la garde de l'un de ses trois katanas démoniaques; sa paume enveloppée dans des bandages appliqués par la renarde nymphomane assise un peu plus loin à regarder le spectacle en s'empiffrant de cookies. L'âme bleutée flottait autour de Momokuro; et comme d'habitude, Momohime tenta de dissuader vainement le tyran qui possédait son corps. Mais il faisait la sourde oreille : les complaintes de la vrai princesse Narukami sonnaient à ses oreilles comme le braillement lointain d'un grillon. Autant dire qu'il ne l'entendait pas du tout, même si elle avait à parler avec un mégaphone. Son attention était toute portée sur cette imprudente qui s'était cru à la hauteur du grand Izuna Jinkuro; et elle comptait bien sûr lui faire payer son impudence. La blonde semblait dans le même état d'esprit: son sourire était présent mais ses yeux indiquaient clairement sa soif de défi. Elle n'allait pas reculer, elle n'allait pas se soumettre.. c'était un combat de volonté ou de dominance. Une lame pure contre une lame diabolique, qui sera le vainqueur entre la terre et le ciel là où aucune loi n'est inscrite? peut-être qu'Ailyne pensait qu'il s'agissait d'un simple combat; mais de là où Jinkuro vient.. les duels se terminent par la mort de l'un des deux, et rien d'autre. Elle subissait plus ou moins la même situation que son adversaire avec son propre compagnon qui tentait de faire son possible pour lui éviter des tracas.. mais elles étaient déjà toutes les deux dans leurs lancées; et c'est lorsque Kongiku craqua en deux l'un de ses gâteaux avec ses dents qu'elle se leva et s'avança au milieu , agitant sa lanterne d'une main et faisant des vagues avec son autre bras comme si elle s'adressait à un publique qui n'existe pas. Son visage était tellement innocent et mignon que Momokuro eut sentit une très étrange envie de régurgiter.. dieu merci pour lui, l'estomac de la Princesse Narukami était plutôt solide. Comme la renarde parlait avec un gâteau coincé dans la mâchoire, son dialecte n'était pas très clair. Elle s'exprima d'abord en anglais, puis en japonais.

- Hiiii Ladies and Gentlemens! merci d'être venus assister à cette magnifique session de "Beauty Battle"! Aujourd'hui nos deux magnifiques représentantes sont.... dans le coin gauche, la sexy et potentiellement violable Momohime Jinkuro!
- ....Dégages! t'es dans mon chemin!
- Dans le coin droit nous avons une challenger! Un délicieux et jeune petit bonnet A, de mignonnes fausses oreilles de lapin faites avec ses cheveux; l'énergique et potentiellement violable Ailyne Ryu!
- Pourquoi tout le monde est potentiellement violable avec elle !?
- à mes côtés, pour commenter ce match, je serais accompagnée du petit shota inoffensif et potentiellement violable, Lou ! Et bien sûr de l'âme flottante de ma victime préférée Momohime.

Comme ils se trouvaient encore dans le périmètre mystique du Onsen, l'âme de Momohime pu prendre une distance raisonnable de l'affrontement; c'est à dire là où Kongiku reculait maintenant pour s'asseoir en forçant le gamin et l'âme à rester près d'elle... un peu trop près d'elle d'ailleurs, le gamin était maintenant rouge comme une tomate. Un peu plus et Momokuro aurait sérieusement perdu patience. La princesse Narukami possédée soupira et leva les yeux vers son adversaire; il n'y avait désormais plus personne pour se mettre en travers de leur chemin.

- Voyons de quoi sont faites les femmes du vingt-et-unième siècle... je suis intér---
- Moi je sais de quoi elles sont faites ♥
- TU VAS LA FERMER OUI!? je vais te découper !

Comme quoi on n'arrête pas une abrutie qui n'en a jamais assez. Elle souriait comme une tâche en caressant la joue du gamin et en forçant l'âme bleutée à se coller un peu trop à elle. Momokuro grinça des dents et porta à nouveau son regard vers la dénommée Ailyne Ryu. Il allait être temps. Dès que la décoration en bambou pour l'irrigation devant le onsen aura cogné contre la pierre pour la douzième fois... ce match sous le clair de lune débutera, et les deux n'en sortiront probablement pas vivantes. Les rayons du soleil mourant filtraient à travers la forêt de bambou; un doux vent printanier soufflait et poussait les feuilles sur le sol. Les doigts de Momokuro se resserrèrent sur la lame alors qu'elle s'avançait doucement vers son adversaire qui fit de même en adoptant quasiment la même position. Un coup. Deux coups. Trois coups. Quatre, Cinq, Six, Sept, Huit coups. Les deux jeunes femmes se courbèrent légèrement en avant, prêtes à dégainer à tout moment. Neuvième coup. Dixième Coup. Les regards de Momohime et Lou étaient maintenant rivés sur leurs maîtres. Onzième coup....

~ Douzième coup. ~


Sans dire un mot, elles se jetèrent l'une sur l'autre comme de véritables bêtes sauvages. Il était temps de montrer la supériorité du style Oboro, l'art du maniement des lames diaboliques Muramasa. Dégainant respectivement leurs épées; celles-ci s'entrechoquèrent et lâchèrent une flopée d'étincelles qui moururent sur le sol. L'épée de la Ryu luisait d'une lumière incolore, tandis que celle de Momokuro laissait un ton d'orange parcourant la lame finement travaillée par le forgeron-sorcier. Les deux montraient là une magnifique épreuve de force et de tempérament en forçant leurs armes l'une contre l'autre.. mais peut-être que l'adversaire du légendaire Samouraï manquait un peu d'expérience. Trop focalisée sur l'affrontement, Ailyne en oublia ses autres membres, et ce fut une occasion pour la princesse Narukami possédée de lui faire perdre l'équilibre en lançant un coup de pied léger sans son mollet, juste de quoi perturber sa stabilité et sa garde, pour finalement bondir et écraser ses deux bottes dans la face de la blonde, l'envoyant s'écraser par terre sur deux mètres alors que la princesse possédée se rétablis sans aucun dégât en roulant en arrière. Y'avait-il une raison pour Momokuro d'éloigner sa cible d'elle? oui il y en avait une.. après tout il suffisait de voir la garde de la lame pour comprendre de laquelle il s'agissait, et pour savoir que ses capacités étaient autant utiles à distance qu'au corps à corps. Le but était donc celui de prendre de la distance et user l'énergie de l'adversaire à l'aide de la Magoroku Muramsa. Momokuro se jeta dans les airs, légère comme une plume, ses bottes rebondissant sur un arbre de bambou ; elle sauta alors de l'autre côté du passage, rebondissant de bambou en bambou... réalisant une technique Ninja des plus impressionantes : elle utilisait les arbres de bambou comme des escaliers, comme si elle marchait sur eux en ignorant complètement la gravité, et sautant d'un côté à l'autre du passage sans aucun problème. Juste de quoi rendre la blonde confuse et l'occuper avec un petit.. "tour de magie".

- Magoroku Muramasa! Flash !

La lame de l'épée brilla d'une intense lumière orangée et trois Momokuro transparentes se jetèrent du bambou en fonçant sur la Ryu qui semblait déjà parfaitement bien rétablie maintenant. Elle avait déjà vu ça lorsque l'épée était maniée par le singe de tout à l'heure... mais il y avait une nette différence entre "être utilisé par l'épée" et "dominer l'épée". Les trois Momokuros arrivant sur le sol se séparèrent d'un seul coup en partant dans des directions totalement différentes, se cachant dans la forêt de bambous alors que l'originale fonçait sur Ailyne en se projetant des hauteurs, dans une attaque en piquée avec le Katana que la blonde vit tout de même arriver, mais n'avait que très peu de temps pour se décider de quoi faire. Il y avait un seul et unique bon choix, et deux mauvais choix... les deux mauvais étaient de se laisser faire, et de parer. Dans le cas où la jeune femme avait à parer l'attaque de l'originale, les trois copies n'auraient qu'à revenir par l'arrière et l'embrocher. Dans le cas où elle se laissait faire eh bien.. pas besoin d'une description. Mais la blonde fit le bon choix, ce qui impressionna Momokuro lorsqu'elle se réceptionna sur le sol avec aucune cible à trancher : l'adepte s'était jetée dans les airs avec un salto arrière majestueux.. mais la partie n'était pas terminée. La princesse Narukami possédée fit un léger mouvement avec son sabre, ordonnant aux copies se cachant dans la forêt de sauter d'exercer quelques Walljumps sur les arbres de bambous pour rejoindre la blonde; toutes avaient leur lame en avant... y compris la princesse qui se lançait vers elle. Mais l'habileté de la Ryu était malgré tout extrêmement bonne : elle para la première attaque provenant de la droite, puis la seconde venant d'en dessous : deux clones disparurent alors, ne laissant qu'un substitut et l'originale qui toutes les deux se trouvaient dans l'angle mort de la chinoise qui ne put cette fois rien faire pour les arrêter... si ce n'est un mouvement très intelligent de sa part, qui fut de se courber légèrement dans les airs pour limiter les dégâts au maximum; et ce fut avec brio qu'elle réalisa son but : la lame du clone translucide trancha dans la peau de la blonde, plus précisément dans son bras... mais elle l'avait assez décalé pour que l'entaille ne soit minime. Avec la position qu'elle adoptait, elle aurait sûrement été en mesure d'éviter également le coup de l'originale mais...

- Kagura Muramasa! "Cyclone" !!

Le style Oboro montrait là sa pleine puissance. L'art de switcher d'épée diabolique en une fraction de seconde.. cet n'était absolument pas donné à tout le monde. Et Ailyne était là, vulnérable, ayant déjà utilisé sa seule carte défensive alors que toutes les deux se trouvaient encore à quelques mètres au dessus du sol. Le combat était...dors et déjà terminé. La lame bleutée fut dégainée et sa puissance lumière azurée se dévoila, le corps de Momokuro se mettant immédiatement à tourner verticalement à une vitesse inhumaine, transformant tout son corps en une sorte de disque coupant qui fut projeté sur la blonde sans défense, prêt à la couper en deux.

- C'est terminé. Encore une fois le style Oboro se montre victorieux...
- A-AILYNE !!

La lame percuta la chinoise, plus de trente coups par seconde... le corps de la blonde fut projeté comme un boulet de canon vers le sol et elle glissa lamentablement, quelques gouttes de sang parsemant le sol alors que Momokuro s'arrêta de tourner et se réceptionna lourdement sur le sol, gardant sa lame en main. La blonde ne bougeait plus... mais quelque chose était étrange. Lorsque la princesse Narukami possédée avait frappé la blonde, ce n'était pas le son habituel de broiement des os et de la peau déchirée qui se faisait entendre.. juste un son brute, comme lorsqu'on cogne une pierre avec un marteau. Momokuro laissa alors son regard orangé se poser vers la blonde qui doucement se relevait indemne.. quelque chose que nos trois commentateurs ne comprirent pas immédiatement, avant que Kongiku ne fasse la conclusion la plus logique.

- Elle l'a frappée avec.. le plat de la lame!?
- M-Mais il allait la tuer non?...

Il y avait une explication à cela.. et il ne fallut pas longtemps à Princesse-sans-culotte pour l'expliquer alors qu'elle pointait son arme vers la blonde qui se relevait progressivement. Elle lui adressait un regard dépité, et un peu énervé aussi. Sur un ton provocateur, Momokuro lui adressa quelques paroles; la lame bleutée luisant aux rayons du soleil mourant.

- Ne me fais pas rire. J'espère que ce n'est pas ton plein potentiel. Ne me déçois pas après m'avoir chauffé comme ça. Relèves-toi, bats-toi. Je n'ai aucune pitié pour les faibles, et à la moindre hésitation, je te couperais en morceaux.

Il n'y avait pas besoin de comprendre telle ou telle langue pour que le message ne passe. Inconsciemment, la blonde semblait avoir compris.. il ne restait qu'à espérer pour elle qu'elle ne se montre sous son vrai jour cette fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Masculin
Messages : 159

Feuille de personnage
Expérience (EXP):
2740/3500  (2740/3500)
Points de maîtrise (JOB):
550/22240  (550/22240)
Tarôt: La Mort (Death)




MessageSujet: Re: simulation RP Lun 5 Mai - 16:26

ggngngngngngn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: simulation RP

Revenir en haut Aller en bas
 

simulation RP

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Administration :: L'Essentiel :: → TEST :: Shibusen-